Dalein assuré de décrocher un accord avec Mamadou Sylla (UDG)

«Si l’UFDG ne nous soutient pas, on va être candidat. Au vote, les élus
vont départager. Si on ne s’entend pas, c’est possible qu’on perde
tous. Je pense que l’UFDG qui a le plus grand score, même avec le
soutien des indépendants, ce n’est pas sûr d’avoir tout le monde sans
défection. Au plus haut lieu, j’ai discuté avec le chef de l’UFDG. On
s’est vu plus de six fois après la signature de l’alliance. L’accord était
donné de sa part de nous soutenir. C’est après les résultats que j’ai
entendu tout ce bruit. Mais bientôt, je crois qu’ils vont appeler aux
élections des mairies. Les gens s’agitent, mais je n’aimerais pas qu’on
perde tous. Mais si on ne s’entend pas, on risque de perdre tous. »

Ce très long extrait est du leader de l’UDG. Mamadou Sylla sûr de son
statut de faiseur de roi à Dixinn monte les enchères. Dalein ne veut
pas jouer le jeu. Pour une fois très subtile, le chef de fil de
l’opposition dit être « persuadé qu’on trouvera un accord » avec
l’UDG de Mamadou Sylla. Sans trop dire comment. Il a tenu quand
même à rappeler : « Mamadou Sylla voulait qu’on se désiste pour le
poste de maire en faveur de son parti. L’UFDG aussi a demandé à ce
que Mamadou Sylla accepte de nous soutenir. Dans les résultats
officiels, nous avons treize conseillers, lui il en a 5 mais il souhaite
qu’on puisse se désister et lui laisser la commune de Dixinn… C’est
une dérogation qu’il demande. »

Et pourtant, regrette Dalein Diallo, «L’alliance qu’on avait était
globale. Elle n’a pas indiqué clairement comment les alliances

devaient se tenir. Encore qu’au niveau de l’opposition, ce qui avait
été arrêté, même si cela n’a pas été reconnu par tous, c’est que
chacun va essayer de faire campagne et de gagner le maximum. Une
fois que chacun a ses résultats, on allait se voir pour voir qui pourrait
soutenir qui dans chacune des communes en fonction des scores
mais aussi en fonction des centres d’intérêt. »

Il reste que le fils de Mamadou Sylla avec ses 5 sièges rêve de briguer
la tête de la Mairie, ce, depuis la réunion extraordinaire du parti, à
l’issue de laquelle le Bureau Exécutif a décidé, mais sans le
consentement de Dembo Sylla, seul à tenir compte des accords
signés et de la parole donnée. L’impasse continue… et perdre Dixinn
serait synonyme pour Dalein de grosse désillusion et donc d’échec
historique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.