Dalein et Condé au symposium de Conté : un fonds de commerce … électoral ?

La Basse-côte est manifestement devenue les vrais enjeux de la présidentielle de 2015 dont les principaux acteurs en vue restent Dalein Diallo, candidat malheureux des joutes de 2010 et Alpha Condé qui a su remonter de 18 et quelques pourcents pour prendre le raccourci : la Présidence de la République. Les deux hommes misent désormais sur cette partie de la Guinée, âprement disputée.

Dalein Diallo aura été l’un des ministres de Lansana Conté les plus loyaux. Et la Basse-côte lui reconnait cette qualité humaine et cette fidélité à toute épreuve. Une fidélité qui s’est traduite par l’unanimité qui se dégage autour de lui. Alpha Condé qui dit être le neveu de cette communauté basse-côtière a combattu Lansana Conté des décennies durant. Il aura fallu la campagne de 2010 pour rappeler aux oncles qu’il est le neveu. Tout un enjeu donc qui continue d’alimenter les discours politiques.

Récemment, Dalein Diallo a reçu une forte délégation d’Imams de la Basse-côte venus lui transmettre leur soutien. Tout de suite, Condé dépêche les siens pour se rendre à Tanénè. C’est ainsi que Kiridi Bangoura et Malick Sankhon ont été les deux personnalités que le président Condé a envoyées à Tanéné chez l’ex-homme fort de la localité : El hadj Sékhouna Soumah. Le voyage brusque – qui sonne comme une revanche – de ses émissaires de Condé intervient au moment même où Cellou Dalein Diallo recevait des imams de la Basse-côte venus lui apporter leur soutien politique.

Le patriarche Sékouna Soumah, ancien président de CRD de Tanéné et actuel Kountigui de la Coordination de la Basse Côte est supposé être un maillon fort pour le parti de Dalein Diallo, l’UFDG. C’est pour donc certainement déstabiliser cette prééminence que le pouvoir de Conakry tente de faire basculer cette personnalité et sa communauté dans le RPG, fortement éprouvé par un électorat amenuisé. Ce fut peine perdue.

Plus récemment, alors qu’il était en tournée aux USA, Dalein, accompagné de certains hommes politiques de la Basse-côte avait lancé : « Ils sont conscients (NDLR, les Guinéens de la Basse-côte) qu’ils ont été trompés et qu’ils ont souffert, raison pour laquelle ils reconnaissent qu’entre eux et nous (NDLR, UFDG) ce sont des relations qui durent depuis un siècle. Ils nous ont dit qu’ils veulent nous reconnaitre comme leurs maîtres (coraniques) et que nous aussi on doit leur reconnaitre que ces eux qui nous ont hébergés. »

De son côté, le Dr Ousmane Bangoura, ancien préfet sous Lansana Conté et ancien militant du RPG a rendu un vibrant hommage à Dalein: « Cellou Dalein Diallo est un rassembleur de tous les Guinéens. Ce, malgré la calomnie de ses détracteurs qui tiennent coute que coute à ternir son image de marque mais un seul doigt ne peut pas cacher le soleil en plein midi. Grâce à la ténacité et à la détermination de Cellou Dalein, notre pays peut encore prétendre à la démocratie, sinon l’on serait dans la pure dictature. Grâce à son amour pour notre pays, Cellou Dalein a sauvé la Guinée en acceptant les résultats de 2010. Il faut saluer son courage et son patriotisme.

Cellou Dalein a évité cela à notre pays. Il s’est distingué par ses qualités et continue de le faire. C’est pourquoi, il faut le soutenir vaille que vaille. Nous devons dès maintenant nous mobiliser, mettre nos intérêts en commun, nos réflexions en synergie pour porter Cellou Dalein en 2015 à la tête de notre pays. » Cette sortie a fait douter des adversaires de Dalein.

C’est ainsi que le général Facinet Touré floué par Alpha Condé et tout de même médiateur de la République pour la forme s’en est pris à Dalein en estimant que toute la Basse-côte n’est pas derrière son parti, l’UFDG. « J’attends que Cellou soit là pour lui dire qu’il a commis une bévue aux USA. Ce n’est pas parce qu’il est avec Ousmane Bangoura qu’il doit croire avoir toute la Basse Guinée avec lui », a-t-il lancé dans la presse en ligne.

Au même moment, Alpha Condé tente d’amadouer les cadres de la Basse-côte qu’il a trahis. Il les avait promis un partage du gâteau, une fois au pouvoir. Il reste que seul le Premier ministre et plus récemment Kassory représentent cette partie de la Guinée au niveau de la plus haute sphère administrative de l’Etat. Les autres comme le député UFDG de Dixinn (Aboubacar Soumah) sont dans le viseur du pouvoir. Le député a essuyé une infiltration de bandits chez lui. Et c’est toute la coordination de la Basse-côte qui s’est levé pour défendre son fils et d’exiger du pouvoir une protection pour le député.

Aujourd’hui donc, Alpha Condé essaie de tout mettre en œuvre afin de reconquérir la Basse-côte qu’il avait usée et abusée depuis la présidentielle. C’est ainsi, bien que n’étant pas invité au symposium, selon des sources, le président a débarqué et a magnifié Lansana Conté. Nous vous en livrons un extrait : «Nous devons respecter sa famille et sa mémoire. Vous devez savoir que la Guinée ne peut aller de l’avant si nous ne sommes unis. Nous devons continuer l’œuvre commencée par nos prédécesseurs. Je ne dis pas que le PUP – ancien parti au pouvoir- n’a pas joué son rôle, il a joué son rôle. Mais nous allons corriger ce qui n’a pas été bien fait. On peut se fixer des objectifs mais il y’a toujours des obstacles. Conté n’a pas atteint ses objectifs. Mais, il nous a amené sur la vox de la démocratie. Nous devons renforcer cette démocratie. »

Le discours a vraiment changé. Présidentielle oblige. Qui est fou ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. Alphadjo Zagamor dit

    Quand les élections approchent les politiciens changent de langage ils deviennent doux pour des raisons électoralistes.A entendre aujourd’hui Alpha Condé glorifier ses prédécesseurs comme le dirait en Basse côte « Sah bara ma findi »C’est vraiment être opportuniste en tout cas la chanson du corbeau nous la connaissons ce n’est pas la peine de se fatiguer « Sah ma findimanè « 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.