Dalein Diallo, envers et contre tous !

Il est en révolte contre les autres : Alpha Condé, la bande à Bafoé et les géniteurs du chaos écumant le RPG et le Parlement. Dalein Diallo est en révolte contre les autres, malgré l’opinion générale que certains se font de lui et de son combat. Peut-être l’ultime, avec l’échéance 2020. Il s’inscrit donc dans une logique du ‘’Envers et contre tous’’.

Avec les différentes crises politiques faites d’accords de tous les désaccords ayant engendré des morts d’hommes, plus d’une centaine en plus des dégâts matériels importants, Dalein Diallo reste témoin de la gestion chaotique d’un régime aux mains ensanglantées. Il est pour autant le pivot de ces accords. Des accords que lui-même a dénoncés, mais des accords dont il n’était pas obligé de signer.

Quelle que soit la prétendue sortie de crise. Aujourd’hui plus qu’hier, le chef de file de l’opposition est au milieu du gué. Il en est conscient. Il doit jouer son va-tout pour continuer à garder la dragée haute. Il s’essaie clopinclopant, mais manque de rassurance face à un régime qui l’utilise pour exister et polir son image.

Dalein Diallo tente de rebondir avec cette adresse aux militants et aux autres Guinéens épris de démocratie : « Résistance et résilience sont les chemins qui nous mèneront au salut. Nous ne devons céder à aucun fatalisme, parce que c’est notre démission qui est le ferment du mépris d’Alpha Condé. Regardons-le en face, bien en face, pour qu’il comprenne que le glas de notre combat ne peut pas sonner. Lui dire que chacune des injustices qu’il nous inflige est l’image qui fertilisera une nouvelle détermination. »

Et Dalein Diallo de s’engager : « Je m’engage ici solennellement, que toutes ces morts ne seront pas vaines, mais elles ne seront pas non plus le prétexte à de nouvelles violences nourries par des désirs de vengeances qui en rajouteront à la fragilisation de notre tissu social. Notre pays ne basculera pas. Des affrontements souhaités par les prophètes de malheur et des instigateurs de la haine n’auront pas raison de notre amour pour notre pays. Ma volonté de préserver l’unité de notre Guinée, ma détermination à semer, à arroser les graines de la fraternité entre les fils de notre Guinée resteront inébranlables. C’est le sens de ma lutte politique. »

De toutes les façons, il n’y a plus de place aux hésitations et à la compromission. 2020 c’est déjà demain.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.