Dalein Diallo et les locales: un manque de sérénité préjudiciable 

« Attendez-vous à ce qu’Alpha Condé invente quelque chose pour que ces élections soient reportées. » C’est Vision Guinée qui rapporte cette information. Si elle s’avère, elle porte vraiment préjudice aux nombreux sacrifices consentis par les uns et les autres mais surtout ceux qui ont perdu des leurs dans des marches politiques ou suite à des marches politiques.

Un manque de sérénité clairement exprimé par le chef de file de l’opposition, au moment même où lui-même invite les militants de l’UFDG d’être mobilisés. Simultanément, il reste dubitatif, estimant que le président peut à tout moment remettre tout en cause. En réalité, Dalein Diallo et sa suite doivent combattre cette éventualité de report programmé en filigrane. Tous les efforts doivent être mis de ce côté-ci pour empêcher toutes velléités du pouvoir à vouloir reprogrammer ces élections au-delà de février 2018.

Dalein sait qu’avec Alpha Condé, rien n’est jamais gagné d’avance, même si les opposants se réjouissent de ce qu’ils appellent   « certaines avancées. C’est le cas de la discussion et la validation du chronogramme fixant la date des élections locales au 4 février 2018, la mise à disposition de 91 milliards à la CENI et l’engagement du président de la République à mettre à disposition le reliquat pour la bonne tenue de ces élections à la même date, le lancement effectif de l’appel d’offre pour l’audit du fichier électoral. » Dalein Diallo et son bataclan ne doivent point lâcher prise.

Aujourd’hui, avec près de morts, plus besoin d’envisager des reports. Ou s’asseoir sur ses lauriers, pensant que tout est acquis. Le chef de file de l’opposition, doit rester droit dans ses bottes, sans faiblir, sans chercher des compromissions.

C’est la seule voie qui vaille !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.