Dalein Diallo : « Si les manifestants étaient armés… »

Dalein Diallo est largement revenu sur les causes et les circonstances de l’assassinat de deux jeunes sur l’Axe, suite à l’appel d’une ville morte de l’opposition républicaine.

« C’est à partir d’un pick-up de la BAC 4 qu’on a tiré la balle qui a abattu le jeune élève. Tous les témoins le reconnaissent. J’ai suivi l’exercice difficile que le ministre de la Sécurité est en train de faire en voulant attribuer ces meurtres-là à des manifestants, pour aller dans la dynamique menée par Alpha Condé pour l’affaire Grenade en disant que ce sont les manifestants qui tuent les manifestants », a tout simplement dénoncé Dalein Diallo.

Le chef de fil de l’opposition estime que : « Si les manifestants étaient armés, on aurait enregistré peut-être un gendarme ou policier mort par balle, mais les victimes sont tout le temps d’un côté et les bourreaux sont les mêmes », fulmine Dalein Diallo, rappelant au passage qu’on est à 95 victimes « de la répression aveugle des manifestations de citoyens guinéens ».

Les deux victimes sont déjà enterrées à Bambéto. Les mêmes opposants menacent de marcher, demain mardi. D’autres troubles sont à craindre.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.