Dalein remanie-t-il son parti sur le prisme communautaire ?

« Notre pays souffre vraiment du fait que chacune des décisions des acteurs politiques est analysée sur la seule prisme communautaire. C’est une souffrance que nous avons dans le pays qu’il va falloir dépasser. C’est vrai que le paramètre communautaire, ethnique ne peut pas être occulté dans les décisions des acteurs politiques et dans les décisions administratives. »

Ousmane Gaoual Diallo, l’un des promus en qualité de coordinateur par intérim de la communication de l’UFDG est manifestement agacé par cette réalité pour autant tangible au sein du parti de Dalein Diallo. Et le député de nuancer : « Lorsqu’il s’agit de partager les dividendes d’une activité économique, d’une récompense politique, on tient compte de ces paramètres-là pour que nos décisions paraissent mieux et équilibrées.Mais lorsqu’il s’agit de tenir compte des compétences intrinsèques pour produire un individu, est-ce que le patronyme est important dans ce cadre-là ? Il faut que les concitoyens acceptent de poser les bonnes questions pour que leurs préoccupations ne paraissent pas seulement comme le rejet d’une décision ou d’une communauté, mais que ça puisse être aussi porteur des réflexions. »

Ousmane Gaoual Diallo pense dans un entretien qu’il a accordé à des confrères que cette souffrance, nous devons pouvoir la débattre de façon pédagogique pour amener nos concitoyens à se poser ces questions lorsque c’est nécessaire. Le nouveau promu conclut que ce c’est la compétence, la qualité intrinsèque, la capacité à s’insérer dans un groupe dynamique qui compte. Le reste n’est que superflu.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.