Dalein veut croire Condé aux actes !

Inexorablement et impitoyablement planté par la tête si ce n’est d’être roulé dans la farine, Dalein Diallo veut désormais croire aux engagements d’Alpha Condé. Mais, aux actes. Le président guinéen est celui-là qui prend des engagements, fait signer des accords, etc., mais, qui peine toujours à les respecter. Son opposant principal n’est plus prêt à avaler des couleuvres.

 Ce week-end en effet, Dalein Diallo a fait un parallèle entre les discours et les actes posés. Notamment, sur la culture de la paix et de la stabilité  en Guinée. Il s’est rendu à l’évidence que «  La paix ne se construit pas dans les discours, par l’exhortation. La paix se construit  par le respect des lois, par le respect des accords, par le respect du droit des autres.  Et c’est là que le régime de M. Alpha Condé faillit toujours. Lorsque vous voyez les actes qu’il pose comme celui de valider la destitution du président de la Cour constitutionnelle et l’élection dans des conditions tout à fait irrégulières d’autres membres de la Cour comme le président de la Cour, ce sont là de sources de conflit. » 

Dalein Diallo n’a jamais autant mieux perçu le jeu d’Alpha Condé que maintenant. Pas plus tard que la semaine dernière, le même Alpha Condé faisait des vœux pieux dans son adresse à la nation, à la faveur du 2 octobre : « La solidarité doit guider nos pas, afin de maintenir le lien entre notre passé et la gestion de nos projets futurs. Je voudrais inviter, tous les citoyens, hommes, femmes et jeunes à privilégier l’essentiel, c’est-à-dire, la protection de notre Maison commune qui doit se maintenir et se renforcer dans la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale. Ce projet doit aussi se réaliser autour de la réconciliation nationale, pour faire disparaitre les frontières invisibles de la division qui peuvent exister entre nos communautés. Je m’exprime ainsi, car la gouvernance est un contrat social. Je préside aujourd’hui aux destinées de la Guinée par la volonté du peuple.  Je suis le président de tous les Guinéens. Je gouverne pour tous les Guinéens et Guinéennes et au nom de tous les citoyens libres en droits et devoirs que nous sommes. »

Le chef de fil de l’opposition ne veut plus se faire soûler avec ces beaux discours : « Si vous voulez construire la paix, il faut identifier d’abord les sources de conflits. En Guinée, la source des conflits, c’est le non-respect de la loi, le non-respect du calendrier électoral, le non-respect du code électoral, la fraude électorale, la violation de la loi telle que le refus  de mettre en place la Haute Cour de Justice, le refus à l’Assemblée de mettre en place des commissions de contrôle parlementaire. La paix ne se construit pas une fois encore par l’exhortation, par les beaux discours mais par des actes qui concourent à la préservation de la paix, de la confiance entre les différentes composantes de notre pays. »

 

A bon entendeur salut.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.