Damantang souffle sur les braises…syndicales

Il a échappé bel lorsque le président limogeait les deux frères ministres Kourouma – celui de la Fonction publique et celui du Pré universitaire – Albert Damantang Camara a quant à lui, réussi à s’échapper entre les mailles. Il ne semble, pour autant pas, avoir tiré les leçons de cette échappée voulue par Alpha Condé lui-même.

Par mépris, arrogance ou déni, il souffle encore sur les braises encore fumantes de la crise syndicale. D’abord il s’attaque ouvertement au syndicaliste Aboubacar Soumah lequel menace d’ailleurs d’aller encore en grève, à partir de février, avec des ‘’Si’’.  Damantang Camara dénonce, la démarche du syndicaliste qui n’a pas pris « la peine de respecter les règles du BIT, les règles du code du travail, les droits de grève, les droits syndicaux. C’est des choses que monsieur Soumah connait parfaitement. On ne peut pas faire du populisme et en même temps faire la loi. »

Avec un tel discours, le climat est loin d’être profitable au dialogue, aux négociations. Même si, selon Damantang Camara, le gouvernement n’a aucun problème pour négocier, « à condition que ça se passe dans les conditions des règles établies. » Ce qui revient à dire que rien n’augure des lendemains meilleurs, en ce début d’année, toute aussi électorale, avec les locales arrachées de haute lutte. Avec des morts d’hommes et des actes de vandalisme.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.