Damaro accuse Dalein de bourrage des urnes en 2005

«Cellou Dalein Diallo était Premier ministre il n’y a pas 15 ans en Guinée, vous croyez que la Guinée n’avait pas besoin de démocratie? Les dernières élections en Guinée, c’est monsieur Cellou Dalein qui les avait organisées en 2005. Il a forcé et a donné 30 préfectures sur les 33 au PUP. Soyons sérieux! C’est maintenant qu’on nous fait la leçon? Depuis quand il est devenu si démocrate?»

Damaro Camara accuse ainsi Dalein Diallo de bourrage des urnes en 2005. Cette accusation qui intervient après celle de Bantama Sow, l’autre clairon du RPG qui s’assagit ces derniers temps. Elle intervient aussi au moment même où Dalein Diallo réclame le respect des principes démocratiques. Damaro ne trouve pas mieux de le vouer aux gémonies. Damaro oublie que les élections dont il parle,  plus d’une semaine après les résultats ont été donnés et puis considérées par beaucoup d’observateurs comme un test pour la démocratie guinéenne, bien que les résultats définitifs confirmaient la large victoire du parti au pouvoir, le PUP. Ces résultats ont été proclamés un mardi soir par Kiridi Bangoura, alors le ministre en charge de l’organisation des élections, aujourd’hui l’un des plus proches collaborateurs d’Alpha Condé.

Sous Lansana Conté et Alpha Condé en tête, les élections ont souvent dégénérées en violentes manifestations et ont été boycottées par l’opposition. Mais Damaro doit le savoir, même par mauvaise foi que cette année-là, les bailleurs internationaux ont apporté leur soutien à l’organisation du scrutin et l’opposition participé au processus électoral considéré comme un test pour le programme de réforme du Premier ministre Dalein Diallo. De toute évidence, l’annonce de la victoire du PUP, qui a remporté 31 des 38 communes urbaines et 241 des 303 communautés rurales de développement, n’a pas été une surprise dans un pays où le président Lansana Conté et son parti ont toujours remporté les élections depuis son accession au pouvoir, après le coup d’Etat de 1984. Et tout cela c’est encore Dalein ? Damaro est de mauvaise foi.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.