Damaro aussi est sensible ( ?):«Chaque mort est un mort de trop ! »

En écoutant cette réaction de Damaro Camara, on a comme l’impression que l’une des recommandations de la Communauté internationale – assoupir les discours politiques – a été bien intégrée par le pyromane incarné du RPG.

Le président du groupe parlementaire le RPG arc-en-ciel semble être fatigué des assassinats ciblés de militants de l’UFDG et aux mêmes endroits : Bambéto, Bomboli, Cosa, Wanindara. Au cours d’une émission radio, Damaro Camara tranche : « Chaque mort est un mort de trop. Je regrette qu’on ne puisse pas élucider ou faire arrêter ces meurtriers. »

Et de s’attaquer, sans le savoir peut-être aux nombreux militants extrémistes du parti au pouvoir se félicitant à chaque fois que les gendarmes et policiers ôtent l’âme d’un jeune de l’Axe.« Je dois avouer que seuls les inconscients peuvent s’en réjouir de ce qui se passe en Guinée qu’ils soient de l’opposition ou de la mouvance», a-t-il lâché.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.