Damaro et Bantama accusent : Paul Moussa Diawara réagit !

« Ce sont des balivernes. L’OGP contribue à renflouer les caisses. Elle emploie des centaines de personnes. A mon arrivée, elle était logée dans une bâtisse coloniale. Aujourd’hui, l’OGP est décentralisée… »

C’est manifestement un DG de l’Office guinéen de publicité (OGP) très remonté qui a réagi vendredi matin, aux accusations portées contre lui par Damaro Camara et Bantama Sow. L’un au cours d’une assemblée générale ordinaire du RPG, l’autre au cours d’une émission radio très suivie.

Déjà dans le viseur à cause de sa candidature pour la Mairie de Matoto et ailleurs, Paul Moussa Diawara s’est attiré les foudres du RPG. Cette ambition est prise comme une déclaration de guerre contre le RPG : « Nous avons entendu des politiciens dire qu’ils ne laisseront pas la commune de Matoto entre les mains des prédateurs. Ceux qui pensent qu’ils peuvent occuper des postes stratégiques dans l’administration, puiser l’argent de l’État, créer un parti politique et tenir tête à la mouvance présidentielle se trompent», peste BantamaSow.

 

Comme s’il n’attendait que cette sortie de Bantama, le député Damaro Camara enfonce le clou : « On ne peut pas se réclamer du parti et avoir un autre agenda. » Et de citer nommément Paul Moussa Diawara : «Je prends le cas de Paul Moussa Diawara. Avec lui, il y avait un besoin de clarifications. Tu ne peux pas dire que tu es allié, responsable d’une régie financière, d’une entreprise publique et pouvoir se servir de l’argent public pour pouvoir faire sa politique. »

L’intéressé réagit et dénonce ce qu’il appelle « des balivernes ».

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.