Damaro, l’autre bourreau de la Constitution !

La Constitution est muette là-dessus. La loi ne dit rien là-dessus. Damaro Camara utilise et abuse de toutes les gymnastes et autre poids pour faire bénéficier du RPG – et donc lui-même –un 3è mandat. Pour que vous vous rendiez compte de ce qui s’est passé, Fodé Oussou a déjà dénoncé. Il s’agit, en lieu et place de 3è mandat, de 4è République. Du politiquement correct!

Damaro Camara devient de plus en plus le bourreau de la Constitution. Il ne manque ni d’imaginations, ni d’occasions pour faire adhérer à une certaine opinion à sa cause.

C’est ainsi que nous avons eu une rencontre-débat, il vient: «Cette constitution ne nous permet pas un mandat, mais elle permet au président de la République de proposer une nouvelle constitution à son peuple. Si elle est adoptée à la majorité simple, il faut aller au référendum. Si elle était adoptée par une majorité des deux tiers, nous pourrions créer et adopter la Constitution au niveau de l’Assemblée. Mais si tel était le cas, tout nouveau mandat n’est pas un troisième acte de Constitution qui aurait été abrogé, mais ce serait le premier mandat d’une nouvelle République. Voilà pourquoi je pense que la notion de troisième mandat dans cette constitution est un lapsus. »

S’agissant de la fin du mandat des députés, il ajoute: «La fin du mandat, par exemple, la loi est muette là-dessus. Et quand la loi est muette, le juge crée la loi. Il y a un énoncé que le Règlement intérieur de l’Assemblée sur le mandat de l’ancienne Assemblée finit quand la nouvelle s’installe, malgré qu’elle soit une loi organique, mais c’est une loi qui concerne Assemblée à l’interne. Avis de la Cour constitutionnelle, du respect de la Constitution et du décret du président de la République étaient de nature à renforcer la loi. Ce qui veut tout simplement dire que c’est parce que la loi est muette là-dessus. Il y a plusieurs aspects de notre vie sur lesquels la Constitution devrait être claire. Malheureusement, tel n’est pas le cas. Aussi longtemps que la Constitution n’est pas claire sur les aspects de la vie, il est temps d’en parler. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.