Damaro maintient ses propos : « on ne peut aller qu’avec les armes contre les bandits »

Alors que certains observateurs lui tiennent pour responsable, la militarisation de l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa-Cimentérie-Kagbélen, Amadou Damaro Camara, maintient ses propos, malgré l’indignation des certains acteurs politiques et sociaux.

Chez nos confrères de  média guinée, le député de la mouvance présidentielle réagit à son tour, à la menace de l’opposition républicaine, qui promet de lui trimbaler en justice. Une démarche qui ne semble pas effrayer le député :

« Je serai très heureux qu’ils portent plainte mais qu’ils disent d’abord qui ils sont ?’’, lâche-t-il.  Ajoutant que : ‘’c’est un individu qui peut porter plainte, l’axe ne peut pas porter plainte. Je dis et je répète en dehors des manifestations, tous ceux qui spolient les populations de leurs biens, qui les attaquent, qui caillassent des véhicules sont des grands bandits. On ne peut pas aller avec les bâtons contre les bandits, on ne peut aller qu’avec les armes contre les bandits. Et j’assume, ce que je dis », insiste le Président du Groupe Parlementaire de la mouvance présidentielle.

C’est un nouveau bras de fer entre pouvoir et opposition pendant que l’axe est fortement militarisé alors que les opposants projettent une nouvelle marche ce jeudi sur l’axe Bambéto-Wanindara, pour dit-on, transmettre aux jeunes de l’axe un message de sensibilisation et d’encouragement.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.