Dans la subtilité, Sydia dénonce l’avidité de l’UFDG

Dalein et Sydia Touré ont trouvé une solution à leur différend lié au partage des places au niveau de la nouvelle CENI. « Si nous avons 1 et l’UFDG 5, ça veut dire qu’ils ont 5 fois plus de députés que nous à l’Assemblée nationale, non c’est faux, ils n’ont pas 50 députés. Le RPG a réparti les 7 commissaires entre les partis qui composent son alliance alors qu’un parti veut s’attribuer tout. Ce n’est pas une bonne mentalité pour aller de l’avant», s’est lâché le leader de l’UFR.
Il insinue ainsi une certaine avidité de l’UFDG, qui voulait presque tout prendre et ne laisser le menu fretin au PEDN et à l’UFR. Pourtant, explique Sydia Touré, «Le lundi dernier, le ministre nous a demandé de désigner nos commissaires devant nous représenter à la CENI. Chacun de nous savait ce qu’il avait à faire. L’UFDG 4, l’UFR 2 et le PEDN 1. »
Aujourd’hui, le calme est revenu entre les deux hommes. Et c’est tant mieux, car, Boureima Condé avait menacé de ne jamais entamer des négociations entre les deux anciens Premiers ministres pour une sortie de crise circonstancielle. Et d’ailleurs, le ministre leur avait donné un peu plus d’un mois afin de déposer les listes définitives.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.