Délégations spéciales : la chasse programmée ?

Les délégations spéciales qui dirigent depuis des années les Communes ont certainement leurs jours comptés. A l’approche des communales et communautaires, l’opposition exige leur départ, pour garantir une certaine transparence. Au niveau de l’UFDG, la question ne se pose plus : « Les délégations spéciales ne peuvent pas rester en plus de six mois après leur installation », rappelle le président du parti, Cellou Dalein Diallo.

Selon le chef de file de l’opposition dénonçant la légitimité et la légalité de ces chefs de délégations, « La démocratie à la base est sacrifiée aux intérêts du RPG. Il faut qu’on se mobilise, le moment venu, pour chasser ces présidents de délégations spéciales et leurs conseillers et exiger la mise en place des conseillers communaux élus. » Cellou Dalein Diallo est conscient e ce qui l’attend : « Le combat va être dur, mais soyez sûrs que la victoire est de notre côté».

Quitte à se faire loger une balle dans la tête ou se faire chopper. Le sacrifice devra être lourd. Mais cela, manifestement, le prix de l’instauration d’une démocratie. Allons donc.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Délégations spéciales : la chasse programmée ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.