Des alliés de Dalein au RPG : à l’UFDG, on crie au chantage

A l’UFDG, le jour. Au RPG, la nuit. Alliés de Dalein le matin et partenaires privilégiés du parti au pouvoir le soir. Ce jeu de dupes finit par agacer la principale formation politique d’opposition.

« Nous ne sommes pas pour le chantage, nous sommes pour une collaboration franche entre les partis politiques. Des partis qui ont des accords depuis longtemps bien avant les communales doivent mettre en avant ces accords-là avant toute chose. Nous pensons que notre parti l’UFDG est ouvert au dialogue. Nous sommes un parti démocratique qui est en train de négocier avec ses alliés pour arriver à contrôler et gérer les communes d’une autre manière », tient à préciser un responsable de l’UFDG. C’est ainsi que : « Nous invitons simplement les partis qui sont de l’opposition de rester sur la ligne de l’opposition et de cesser de flirter avec le RPG arc en ciel qui ne fera que les rouler dans la farine. » Aujourd’hui, selon l’UFDG, on ne cherche pas à faire du bruit. « Nous sommes sereins », clame-t-on.

S’agissant du prétendu isolement, Chérif Bah, l’un des vic-présidents de l’UFDG note avec insistance : « Cette affaire d’isolement, c’est un faux problème. Quand un parti politique est en passe de contrôler la commune de Sansalé situé au nord-ouest de la Guinée à la frontière avec la Guinée Bissau, quand il a conquis la commune de Tounkarata au sud-ouest de la Guinée à Lola et ailleurs, quand il contrôle 56% des communes de Conakry, quand il contrôle Kindia, Dubreka, où est l’isolement ? Je veux que les gens cessent d’user de ce mot. L’UFDG est un parti national qui dans un vote transparent peut avoir 65% des suffrages. Nous sommes loin de l’isolement. »

Bah Oury en a pour son compte.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.