Des balles réelles dans le maintien d’ordre : Condé livre le secret

On ne peut plus attendre à grand-chose, suite aux exactions et autres morts d’hommes provoquées par les forces antiémeutes, en l’occurrence les policiers et les gendarmes. Alpha Condé est allé au-delà du tolérable. Il a en effet dit, sans comprendre que les policiers et gendarmes sont armés aussi de pistolets et autres PMK, outre les armes conventionnelles (matraque, canons à eau et gaz lacrymogène).

Des armes conventionnelles que défend sans cesse le Haut commandement de la Gendarmerie à travers le porte-parole Mamadou Alpha Barry. Alpha Condé expose davantage les policiers et les gendarmes. Ceux-ci ont toujours nié d’avoir usé et abusé des balles réelles contre des manifestants. Certains sont allés jusqu’à dire que ce sont des militants opposants qui s’entretuaient.

Aujourd’hui, Alpha Condé livre le secret. Dans une incongruité sans nom, le président guinéen dit être tout de même « contre toute utilisation de la violence tant du côté des forces de l’ordre que du côté des manifestants. Donc, je demande au ministre qui m’a confirmé l’ouverture d’une enquête. » Il recommande : « Les forces de l’ordre doivent faire une gestion civilisée des manifestations, grenades lacrymogènes non pas en tirant à balles réelles. » Et de dire clairement comme pour défendre les bourreaux : « Il faut savoir dans quelle condition, parce que si un policier ou un militaire se trouve encerclé, menacé dans sa vie, il faut qu’il réagisse. Donc le ministre a ordonné au procureur d’ouvrir une enquête. »

Il n y a plus rien à espérer sur ce gouvernement qui tue, qui défend les bourreaux et encourage l’usage des balles réelles sur la population. La Guinée s’est mal barrée.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.