Des dizaines de familles menacées de déguerpissement dans un quartier de Dubréka

Plusieurs habitants de Keitaya secteur 5, dans la préfecture de Dubréka (à une cinquantaine de kilomètres de Conakry) sont menacés de déguerpissement. Ce vendredi 12 juin 2015, des gendarmes et des policiers à bord d’une quinzaine de pick-up ont fait irruption dans le quartier pour mettre croix sur les murs des maisons, à la grande surprise de leurs propriétaires qui affirment n’avoir jamais par le passé reçu un quelconque avertissement. Ces derniers soutiennent pourtant avoir acquis les parcelles dans des conditions régulières. Ceux qui ont voulu protester ont été brièvement interpellés avant d’être relaxé.

 « L’habitat était venu recenser. On a ces documents là, tout comme nos donations. On a les papiers venus de l’habitat de Dubréka. Mais depuis 2003, j’ai personnellement vu un ordre de mission limitant une zone bien précise qui appartenait à Soloprimo. A l’époque, ils étaient venus mettre des numéros sur tous les bâtiments qui étaient là. Le problème c’est qu’au début, c’était SOLOPRIMO, maintenant on parle de SONAPI (société nationale immobilière). Et c’est la même société, même directeurs, mêmes travailleurs et le même compte bancaire. C’est seulement le nom qui a changé avec l’arrivée du nouveau gouvernement. Maintenant on est dans l’embarras. Mois personnellement ils (les agents) m’avaient arrêté parce que je leur ai dit la vérité. Ils ne nous ont jamais dit qu’ici est une zone qu’ils devaient récupérer » raconte Alpha Amadou BAH, l’une des victimes.

Pour le moment, le directeur de SONAPI (société nationale immobilière) reste injoignable.

 Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.