Des juges chez Dadis : hasard du calendrier ou jeu politicien ?

« Le pouvoir n’est pas tranquille. Ces juges sont partis à Ouagadougou uniquement pour inculper obligatoirement Dadis. Ceci pour l’empêcher d’exercer son ambition politique. »

C’est la réaction du parti de Dadis Camara, suite à l’annonce de l’autre audition de l’ex-capitaine, loin de sa patrie. Une audition qui intervient au moment même où une alliance est également annoncée entre cette formation politique et l’UFDG. Ce qui fait dire à certains que c’est loin un hasard de calendrier mais plutôt un jeu, un calcul politicien. Or, martèle le porte-parole du FPDD« Mais c’est une peine perdue car Dadis lui-même a promis de répondre aux juges quand il sera en Guinée. En fait, c’est une façon d’anéantir le parti avant la présidentielle », conclue le parti, par la voie de Maxime Manemou.

Récemment, dans une interview accordée à RFI, Dadis Camara avait déclaré : «Je suis un citoyen guinéen, au vu de la Constitution guinéenne rien ne peut m’empêcher de me rendre dans mon pays natal, de me présenter comme candidat à l’élection présidentielle. » Le capitaine démissionnaire comptait sur l’esprit démocratique de Conakry pour rentrer tranquillement au pays, sans encombre. « Si cela se passait, ce ne serait pas démocrate. Le président Alpha, j’ai eu confiance en lui lorsqu’il a été investi en disant qu’il est le Mandela de la Guinée. S’il a dit qu’il est le Mandela de la Guinée, il ne pourra pas s’opposer », lâche le bouillant ex-capitaine.

C’est certainement sans compter sur la revanche de Conakry.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.