Des ministres otages de Malick Sankhon et de Bantama

Malick Sankhon et Bantama Sow sont devenus ces militants du RPG qui agacent le plus des ministres. Si Petit Sow est devenu ministre, après avoir été débarqué puis remis en selle et cumulativement responsable du parti, Malick Sankhon n’est pas ministre encore moins haut responsable du RPG. Mais, ce patron des caisses rendues vides de la CNSS met sa bouche dans tout.

Il tient des propos désobligeants aux ministres peureux ou qui se présentent comme tels. Il s’adresse à eux, comme il le ferait à ses employés de la CNSS. Il dément des ministres de la République, comme ce fut le cas pour Boureima Condé qui a démenti l’implication des ministres dans la campagne. Malick tranche et voue aux gémonies le général-militant : « J’ai entendu dire à la radio, je crois que c’est même passé à la télévision, que certains ont eu peur d’assumer. J’ai entendu que les ministres ne font pas la campagne, mais qu’ils participent à la sensibilisation pour expliquer les acquis du pouvoir. »

Et de contredire Boureima Condé : « Les ministres sont en campagne, il faut assumer cela. On n’a peur de personne. Un ministre fait la campagne, ce n’est pas interdit par la loi. Assumez ce que vous faites.  Ne dites pas que vous êtes à l’intérieur du pays pour la sensibilisation. Dites que vous faites la campagne pour le RPG Arc-en-ciel. » Cette posture des ministres dérange le doyen Salifou Camara : «Le régime d’Alpha Condé ne respecte pas la loi sinon l’administration ne devrait pas être paralysée à cause d’une campagne électorale. Ce régime-là est dans la violation systématique des lois, il s’en fiche du respect de la loi. »

Alpha Condé sort ses griffes et attaque: « Les membres du gouvernement sont citoyens ou pas ? Est-ce que la Constitution interdit aux ministres de faire campagne ? Ceux qui critiquent (…) ; je prends Cellou, est-ce qu’il ne faisait pas campagne au Foutah ? Il n’a pas été combattre Siradiou en disant que jamais l’opposition ne gagnera à Labé ? Et alors ? Eux ils étaient Premiers ministres et ministres. Ils étaient tous en campagne. Et mieux, ils menaçaient les fonctionnaires de leur ministère, ils les obligeaient d’aller en campagne. Moi je n’ai obligé personne à aller en campagne. Ils sont mal placés.C’est facile de dire que les ministres font campagne aujourd’hui parce qu’eux-mêmes ils étaient à la tête des campagnes du PUP. Je pense que tout le monde se rappelle la campagne qu’il a menée au Foutah contre Siradiou (…). La jeunesse doit se cultiver et connaitre l’histoire de ce pays pour ne se laisser manipuler par des gens qui ont contribué à mettre ce pays à terre », lâche-t-il avec des confrères, à l’issue du sommet d’Addis.

Ce qui est évident, dans les départements, plus personne. Des colonnes de 4X4 font des allers-retours aux frais de la princesse. Partout en Guinée. Tout est paralysé à Conakry.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.