Des sages du Fouta chez Condé : que masque cet entretien imprévu ?

Des sages du Fouta, moins d’une dizaine mais apparemment bien trillé sur le volet ont rallié, ces dernières heures, le vaste champ de ruines fumantes du Kindia. Un chaos qui est provoqué pour l’essentiel par les sorties simultanées et à l’emporte-pièce du très controversé Kountigui de la Basse-côte Sékhouna Soumah et l’Imam de Tafory El hadj Mamoudou Camara qui par ailleurs se trouve être l’Inspecteur régional des Affaires religieuses de Kindia.

Les émissaires de la Moyenne-Guinée ont effectué le déplacement sur Conakry et Kindia, parce que, « depuis quelques temps, ça ne va pas chez nous.  Beaucoup d’agitations, beaucoup de petits problèmes. Nous prions Dieu qu’ils ne deviennent pas de grands problèmes. C’est pourquoi nous sommes là », a déroulé le porte-parole des sages devant Alpha Condé. La démarche de ces Foutaniens c’est, à priori, de prendre la température du chaos, rencontrer les auteurs du chaos que sont Alpha Condé et ses protégés basse-côtiers appelant à la haine et à la chasse au faciès. Dans un discours fortement teinté de diplomatie et de sous-entendus, le porte-parole des sages du Fouta a su restituer toutes les préoccupations de cette partie de la Guinée.

Il a posé le diagnostic : «C’est de notre propre initiative. Pas d’invitation. Nous sommes venus en passant par Kindia. Nous avons tous appris les problèmes qu’il y a eu à Kindia. Il y a eu des blessés, des destructions de biens. Il nous a été dit à Kindia, lors de notre passage, que depuis trois semaines, aucun magasin n’a ouvert  ses portes, ni aucune boutique. Nous avons trouvé des commerçants, des petits vendeurs, tout le monde assis devant les boutiques. Quand les magasins ne sont pas ouverts, c’est un problème entier. » Il s’est gardé prononcer les maux et les mots qui fâchent : insécurité, clivage ethnique, appel à la haine. L’essentiel est que : « Avec Elhadj Mamoudou Camara, nous avons eu des entretenus. Nous avons parlé franchement entre nous et il nous a compris, avec respect et nous avons été honorés. Il a promis de rendre compte à tous les sages de la Basse Guinée. » Il n’a pour autant pas omis l’indignation générale suite à l’attentat contre Dalein Diallo : « Nous avons exprimé notre indignation au Chef de file de l’opposition par rapport à ce qui s’est passé et qui pourrait nous créer des problèmes.  Heureusement, Dieu aime la Guinée. Chaque fois que c’est perdu, Dieu montre à la face du monde que la Guinée est un pays béni et un peuple béni. »

Derrière cette indignation se cache un malaise contenu, mais, « Nous allons gérer le reste pour que la Guinée retrouve sa paix, sa quiétude et le développement va continuer dans ce pays par la grâce de Dieu. » Alpha Condé n’aura pas été entendu, mais semble avoir bien perçu le message qui frise à s’y méprendre, à une alerte à peine dissimulée. Surtout que ces sages lui ont rappelé qu’il est le président de tous les Guinéens. C’est tout dire.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.