Détournement à la BCRG : la nuance entre Tibou et Don Kass

L’un, Tibou Kamara, nuance en invitant: « Pour une question de responsabilité et d’image de l’Institution » Louncény Nabé, « doit s’expliquer » sur le dossier du présumé détournement de 21 millions d’euros au niveau de la BCRG. L’autre, Kassory Fofana, Premier ministre lui, tranche dans le vif : « J’ai vu ça, mais je peux vous dire sans risque de me tromper, c’est totalement faux, il n’y a pas de scandale financière à la banque centrale, c’est totalement faux. »

Don Kass explique qu’on ne peut pas gérer l’argent public ou les dépôts à la banque centrale de cette façon qu’on vous a décrite, ce n’est pas vrai. Et d’ajouter : « Nos relations avec les banques où la banque centrale prend l’argent, à un moment donné, ce n’est pas la Guinée, c’est toute l’Afrique, pour des raisons données, les banques suisses ont décidé d’arrêter avec certains pays africains dont la Guinée, il fallait rechercher des partenaires pour transporter cet argent, pour le placer etc. la banque a fait le travail dans les règles de l’art. Alors des soupçons existent pour dire qu’entre le moment où les gens ont pris l’argent pour le déposer, il s’est passé des semaines où des jours, donc ils ont profité pour investir, vérification faite, ce n’est pas vrai.  Je dois vous dire que la banque centrale fait l’objet d’un audit, d’une supervision technique par un cabinet de réputation internationale.»

Tibou et Kassory émettent donc des voix dissonantes. Pendant ce temps,  Sidya Touré, rappelle : «La Banque centrale est la pierre angulaire de l’économie dans un pays, elle fixe les taux de base ; elle  maintient l’inflation ; elle fait en sorte que le crédit soit distribué dans les bonnes conditions, pour que le système libéral puisse fonctionner et cela repose sur la confiance. Donc, quand cette confiance n’existe pas, comme c’est actuellement le cas sur un dossier aussi sensible, le gouverneur doit monter au créneau ou faire une conférence de presse et expliquer clairement ce qui se passe, parce que le doute dans ce domaine n’est pas permis. Seule la transparence peut maintenir une économie libérale en fonctionnement. »

Visiblement, l’affaire est close, avec cette sortie de Kassory Fofana. Tant pis pour ceux qui veulent en savoir un peu plus !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.