Détournement à la BCRG : Sydia et Baidy, pas sur la même longueur d’ondes

«Je persiste et signe qu’une telle affaire n’existe pas à la Banque Centrale même en rêve. J’ai été sidéré quand j’ai appris cette nouvelle. Une affaire comme ça n’existe pas. Les gens essaient de dire des choses, sans apporter des preuves tangibles. La Banque Centrale est une institution crédible. Mieux, elle travaille avec des institutions partenaires qui font leur audit selon des procédures particulières comme KPMG qui est aujourd’hui une société d’audit reconnu à travers le monde, et qui ne valide pas les comptes d’une institution par hasard. »

Ce long extrait du vice-gouverneur de la BCRG tranche avec les autres déclarations de Sydia Touré : « Beaucoup de gens détiennent des devises en Guinée et ne peuvent pas les déposer dans les banques. Ils sont en train de les transformer en or et en diamant, mais parce que l’origine de ces fonds n’est pas suffisamment claire. Il y a des Banques Centrales à coté qui fonctionnent normalement et ces questions ne sont pas posées. Pourquoi à chaque fois en Guinée, il faut qu’on fasse l’exception dans la mal gouvernance et sur des questions de ce genre ? Il y a une Banque Centrale au Ghana, personne n’a jamais entendu qu’il avait des problèmes de transfert de fonds. Il y en a au Nigeria, c’est plus fort, plus grand, personne n’en a entendu. La BCEAO est à coté, alors il faut arrêter un peu. La transparence seule peut nous garantir cela et ce que les journalistes que vous êtes avez soulevé, normalement l’institution de la Banque Centrale doit nous expliquer ce qui se passe, c’est ça qui rassurerait le cadre de l’économie monétaire en Guinée ».

A ce titre, « L’Assemblée nationale en tant que représentation du peuple comme je l’ai indiqué sur le cas du Port Autonome, doit pouvoir se saisir de tous ces dossiers, c’est ça son rôle. En ce qui concerne le cas de la Banque Centrale, il y a des autorités notamment d’expertise qui sont dédiées pour ce genre de problème. »

S’agissant de MSS, le vice-gouverneur de la BCRG précise pour trancher: « C’est une procédure normale. Nous avons un contrat avec une société qui s’appelle MSS qui le fait normalement et par étape depuis plusieurs années. On n’a jamais eu de problèmes avec cette société. Alors je ne sais comment peut-on parler à notre place en disant qu’il y a un vol d’un tel montant à la BCRG ? C’est archi-faux encore une fois. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.