Dialogue mort-né : la présidentielle scellée par Condé !

Aller au dialogue avec le gouvernement est manifestement cautionner le ridicule. Les opposants doivent camper sur leurs positions, car, le dialogue dont il est question n’a plus aucun sens. Alpha Condé a tranché : la présidentielle sera organisée à la date fixée par la Ceni. Point trait.

L’opposition ne se fait aucune autre illusion. Du moins, pour Fodé Oussou Fofana, « Nous savons tous que le dernier mot appartient à Monsieur Alpha Condé. A partir du moment où il définit clairement sa position, nous nous estimons qu’il ne sert plus à rien d’aller à un dialogue où la position des uns et des autres est déjà connue.

Quel que soit la bonne  foi du Ministre de la Justice ou des autres représentants du Gouvernement, la position ne sera que celle déjà exprimée par Alpha Condé. » Or, Alpha Condé avait déjà déclaré : « C’est la Ceni qui propose les dates à tous les partis. Si la Ceni veut refaire le calendrier, je signerai le décret. Le ministre de la Justice est en charge du dialogue, je le laisse faire. Avec la meilleure volonté du monde, la Ceni a démontré qu’il était techniquement impossible d’organiser ces élections communales avant 2016. L’élection présidentielle, c’est une date, c’est impératif d’organiser l’élection à cette date, sinon, il n’y a plus de légitimité. Sachez aussi que les communes et les délégations spéciales ne jouent aucun rôle dans l’organisation des élections. Tout dépend de la Ceni. »

A bon entendeur salut !

Jeanne Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.