Dialogue politique : Kouyaté pas ‘’étonné » que les accords du 3 juillet soient remis aux calendes grecques’’

Lansana Kouyaté qui dit être déjà candidat à la présidentielle prochaine estime, qu’au regard de toutes les péripéties politiques faites de manigances politiques, de mauvaise foi, de mépris, il n y a rien de surprenant quant au refus du gouvernement de respecter les accords du 3 juillet.

« Il fallait s’attendre à cela. Qu’est-ce qu’ils disent dans leur revendications, c’est la bonne foi, et la volonté. Même pas seulement la volonté politique, si cela n’y est pas, il n’y aura pas de résultat. On a beau dire qu’on va descendre dans la rue (…). Est-ce que ceux, qui gouvernent cela leur dit quelque chose? Absolument pas. Dès lors qu’ils n’ont pas la volonté d’appliquer les accords, sinon l’accord de juillet 2013 devrait être appliqué à ce jour.

Mais cela ne l’a pas été. Mais qu’on ne soit pas étonné que tout ce qui a été signé soit jeté aux calendres grecques », s’est contenté de dire Lansana Kouyaté. Quelle solution de rechange ? Le président du PEDN répond : « Que les Guinéens s’unissent sur l’essentiel, qu’on laisse l’ethnocentrisme de côté et qu’on ne réfléchisse que sur le bonheur des guinéens. Il faut reconnaitre que les guinéens sont divisés aujourd’hui au sein même des ethnies, ce n’est pas dans cette situation que le pays va se développer même si d’ailleurs il y avait une bonne politique, à plus forte raison quand la politique est douteuse. Les guinéens doivent s’unir ; savoir quel enjeu ils ont face au développement du pays, l’enjeu de la promotion de la jeunesse, l’enjeu de la vie et de la survie. Celui des efforts de la prospérité sectorielle afin de pouvoir arriver au résultat escompté. »

Mais suffira-t-il pour avoir enfin des élections transparentes ? C’est toute la question !

Jeanne FOFANA, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.