DIALOGUE POLITIQUE: L’espoir renaît

Après tous les risques et autres menaces qui planent sur le processus électoral guinéen, les acteurs politiques guinéens, appuyés par la communauté internationale, seraient en passe de s’accorder sur un minimum de choses. Cette bouffée d’espoir est venue avec la rencontre, le lundi dernier, entre le président de la République et le leader de l’Union des forces républicaines (UFR), Sidya Touré. Compte-rendu à eux fait ce matin, les autres membres de l’opposition prennent note et s’engagent en faveur de la poursuite du dialogue.
De toute évidence, les uns et les autres ont reçu à surmonter leurs humeurs respectives au sein de l’opposition. Ainsi, le compte-rendu de Sidya Touré qui agaçait quelques-uns de ses pairs a finalement pu se tenir ce matin, au QG de son parti, à Coléah-Moussoudougou. L’opposition s’est félicitée du consensus autour des délégations spéciales. En conséquence, selon un communiqué produit par Aboubacar Sylla, son porte-parole, elle marque son accord pour la poursuite des discussions afin de trouver des solutions aux deux dernières revendications que sont la recomposition de la CENI et l’assainissement du fichier électoral. L’idée d’un comité paritaire mouvance-opposition est évoquée pour veiller à la satisfaction de cette dernière question.  
A propos, les discussions informelles devraient se tenir dès cet-après en présence notamment de Mohamed Ibn Chambas, l’envoyé spécial de Ban Ki-moon en Afrique de l’ouest. Et si elles sont concluantes, une séance plénière de signature formelle de l’accord politique devrait avoir lieu dans les meilleurs délais.
Anna Diakité,www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.