Disparition de Chérif Diallo : Des nouveaux éléments dans l’enquête

Plus d’un mois après la disparition du journaliste, Chérif Diallo, il y a des nouveaux éléments dans l’enquête même s’il existe encore des zones d’ombres sur les circonstances de sa disparition.

Selon les premiers éléments de l’enquête menée par les services de sécurité, en l’occurrence la Brigade de recherche de Kipé, les effets du journaliste ont été retrouvés dans une île à Dubréka, mais on n’a toujours pas de nouvelle de notre confrère.

Au cours d’une conférence de presse du Comité de soutien au JRI d’Espace TV, Moussa Moise Sylla, Directeur de l’information d’Espace TV estime qu’il y a des zones d’ombre sur la disparition de notre confrère.

«On a retrouvé les effets de Chérif, son sac, son badge, son téléphone et un câble, mais pas la moto. Dans le sac, il y avait une enveloppe, mais pas son ordinateur. Selon ce qui nous a été dit, l’ordinateur était dans une île à Dubréka. Finalement, les enquêteurs sont allés chercher l’ordinateur. Selon ce qui nous a été dit, ce sont des pêcheurs qui auraient retrouvé le sac de Chérif lors d’une pêche en mer. Mais je me demande si Chérif est assez fou pour jeter ses effets en pleine mer. Aujourd’hui, je me pose des questions plus qu’hier. Je me dis qu’on veut nous cacher quelque chose. Il y a énormément des zones d’ombre. Qu’ils nous disent la vérité. C’est dur de perdre un ami, psychologiquement, il est vrai, mais c’est plus dur quand on perd un ami sans savoir comment.», déplore notre confrère.

Il était prévu, au cours de cette conférence de presse, que le porte-parole de la Gendarmerie nationale donne sa version des faits. Mais à la dernière minute, le Commandant Mamadou Alpha Barry a brillé par son absence à la conférence de presse à la Maison commune des journalistes à Coléah.

Toutefois, précise Moussa Yéro Bah, Journaliste à Espace Fm et présidente du comité de soutien à Chérif Diallo

« Récemment, nous avons compris que l’un des numéros de téléphone de Chérif passait. Par le procédé de triangulation », poursuit notre consœur, « la zone d’où l’appel est émis a été localisée. Une femme et son enfant sont aux arrêts.» a-t-elle précisée.

Et Moussa Yéro Bah d’ajouter : «Une semaine après sa disparition, vous savez qu’il y a eu des inondations à Conakry. Selon les informations qui nous parviennent, cinq corps en putréfaction avancée ont été retrouvés. Selon ce qui nous a été dit, un des corps a été identifié par un ami de Chérif. Il l’a reconnu à travers la chemise que le cadavre portait. Je ne sais pas si c’est son corps ou pas».

Depuis le 23 juillet dernier, famille et collaborateur de Chérif Diallo, sont sans nouvelle de lui. Et les autorités guinéennes brillent par leur silence. Des zones d’ombres planent toujours sur les circonstances de sa disparition car les services de sécurité, censés éclairer la lanterne des uns et des autres détiendraient des informations sur les circonstances de la disparition de notre confrère, qu’on ne voudrait certainement pas mettre à la place publique.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.