Domani Doré dans la nasse : le geste de Kalémodou Yansané

On ne sait vraiment pas quelle mouche a piqué  Domani Doré à telle enseigne que la toile explose depuis ses deux tweets félicitant Tos Camara, alors que le candidat UFDG était en avance dans les décomptes. La vie privée de l’ex ministre et conseillère à la Mairie de Matoto se retrouve dans les réseaux sociaux. Elle est dans la nasse. En attendant de mettre à exécution sa menace qui consiste à trimballer Ousmane Gaoual Diallo, celui par qui serait venu le malheur, Domani crée la compassion chez Kalémodou Yansané, l’adversaire commun.

« Je comprends tous ceux qui font les déclarations contraires à la vérité. Je comprends les gens qui nient l’évidence. J’ai du respect pour Dame Domani Doré. Elle été une ministre de la République. Elle est battante. Mais je lui demande de se ressaisir. Elle ne doit pas brûler sa carrière politique », a notamment lancé le député UFDG qui semble prendre de la hauteur.

Kalémodou Yansané dont l’élection est encore contestée, voire annulée par Boureima Condé et le RPG, est pour autant sans ambiguïté : « Il n’y aura pas de reprise. Je pense que le ministre Bouréma Condé n’a pas vu les images de l’opération de vote et celles des décomptes. Que les journalistes aillent lui montrer ces images. Cela lui permettra de prendre la bonne décision. Dites-lui de voir les images ! C’est fini. Tout le monde sait que j’ai gagné. La preuve est là.  On a trop attendu, on s’est trop patienté pour en arriver là. Sur 45 votants, nous avons raflé 23 voix. Mais où est le problème ? C’est l’un de leurs éléments qui s’est levé pour déchirer les bulletins après avoir compté 23 pour l’UFDG. Et ce monsieur, je vous apprends qu’il figurait sur la liste de campagne que le RPG a présentée ! Donc, c’est un militant agité de ce parti qui, en voyant la défaite de son parti, s’est levé pour déchirer les bulletins ! Ce monsieur n’était pas tranquille durant tout le processus. Il a été rappelé à l’ordre une fois. C’est la deuxième fois il s’est jeté sur les bulletins. » Le reste ? On verra bien.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.