Drame de Rogbané : Le président de GeCi s’insurge contre les agissements des certains sportifs guinéens

Depuis Paris où il séjourne actuellement, le président de la Génération Citoyenne (GeCi), Fodé Mohamed Soumah, dénonce les agissements de certains sportifs guinéens qui portent des T-shirts réclamant la libération de Malick Kébé et Moussa M’Baye, tous les deux poursuivis par la justice guinéenne, sur leur responsabilité dans le drame de Rogbané qui avait coûté la vie à 34 jeunes, lors d’un concert au lendemain de la fête de Ramadan.
 Pour Fodé Mohamed Soumah, nos sportifs devraient s’occuper plutôt du renforcement de l’unité nationale par une participation de notre pays à la prochaine CAN et au Mundial italien, ou du moins contribuer activement à la lutte contre la fièvre Ebola qui sévit en Guinée, au lieu de s’occuper de ce dossier judiciaire où des personnes ont perdu leur vie.
 
Lisez !
 
« Au moment où les Guinéens pleurent les 34 disparus du drame de la plage de Rogbané et sont préoccupés par le virus Ebola, c’est une photo de famille de notre équipe nationale de football porteuse de l’emblème du pays qui arbore des T-shirts réclamant la libération du promoteur Malick Kébé et de l’artiste Moussa M’Baye.
Comment peut-on s’inviter à ce point dans un dossier judiciaire en cours ? Où sont le respect des institutions et la neutralité d’un corps sportif qui représente toute la Nation ?
Tout homicide volontaire ou involontaire étant un acte justiciable, les personnes incriminées ne sont-elles pas des justiciables comme les autres ? Que dire du drame analogue des 19 victimes du mois de janvier non encore élucidé ?
Nos footballeurs ne seraient-ils pas mieux inspirés d’afficher leur solidarité à la lutte contre Ebola, appeler à l’ouverture des frontières et à une implication accrue de l’union africaine qui est à la traine comparativement à la mobilisation internationale ?
Quelle erreur d’appréciation suite à une défaite qui aurait pu être accompagnée d’un message d’espoir au peuple qui attend de voir son équipe briller au plus haut niveau international !
Bien que solidaire de tous ceux qui contribuent à faire rêver notre jeunesse à travers l’événementiel, la culture et le sport, il faudrait éviter la confusion des genres et réclamer, à l’unisson, que justice soit faite afin qu’un tel désastre ne se répète plus chez nous.
De plus, malgré que les éléments constitutifs de l’infraction soient réunis, chaque suspect bénéficie de la présomption d’innocence. Donc, personne ne devrait s’immiscer dans le fonctionnement de la justice pour réclamer une quelconque libération dans une affaire qui n’est pas encore jugée.
Dans le souci de la normalisation de nos institutions et la protection des droits essentiels de l’homme, nous devrions nous défaire de tout ce qui pourrait porter préjudice à l’indépendance et à l’impartialité de notre justice.
De plus, la FIFA interdit formellement de tels agissements éloignés de l’éthique du sport.
Nos sportifs se devraient de contribuer au renforcement de l’unité nationale par une participation à la prochaine CAN et au Mundial italien, afin de permettre aux Guinéens de se lever comme un seul homme derrière leur équipe nationale. A chacun son rôle. »
 
La Fédération GéCi de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.