DRAME DE WOMEY : D’une fosse commune à l’autre

Le dernier épisode du drame de Womey aura été l’inhumation des victimes qui a eu lieu ce vendredi, au cimetière du 1er mai de N’Zérékoré. En présence d’une foule nombreuse, émue et en proie à une colère contenue, elles ont rejoint leur dernière demeure, sous les coups de 17 heures. Les huit corps ont partagé la même fosse, comme c’était le cas dans la cour de l’école primaire de Womey.

 

En effet, faut-il rappeler, après les avoir tués, leurs bourreaux les avaient tous enterrés dans une fosse commune, dans la cour de l’école primaire de Womey. L’équipe de recherche dépêchée sur place a dû les exhumer pour notamment leur identification. Certaines sources évoquaient également une opportunité d’autopsie dans le cadre de l’enquête judiciaire. Mais décidément, cette option a été finalement abandonnée.

 

Après cet enterrement, l’opinion publique a les yeux rivés sur les autorités judiciaires. Elle se demande notamment si cet autre drame, à l’image de tous ceux qui l’ont précédé, restera impuni.

Anna Diakité, Kabanews  

  1. abdoulayebah dit

    Mme Anna Kaba, en Guinée, comme vous le releviez dans votre précédent article l’impunité et l’indifférence des autorités sur les abus dont sont victimes les citoyens sont la règle. Comptent seules les vérités du pouvoir, même lorsqu’il s’agit de nier l’existence de ce fléau!

    Devant ce drame, moi je me contenterai d’un plus grand engagement avec des campagnes d’informations ciblées de la part des autorités dans la lutte contre ce fléau car ce drame comme les SMS qui circulent à Labé niant l’existence de la maladie sont les fruits de l’ignorance.

Votre adresse email ne sera pas publiée.