Echéances 2019-2020 : Dalein se bat-t-il pour l’argent ?

« A partir de maintenant, considérez que la trêve est terminée. Nous devons continuer le combat quel que soit le prix. Dès l’instant, le peuple de Guinée peut compter sur nous, sur l’UFDG. Nous nous battons pour la Guinée pas pour des postes, pas pour de l’argent. »
Dalein Diallo ne peut pas être plus clair que cela. En effet, dans la perspective de 2019-2020, période politique très cruciale, l’opposant principal d’Alpha Condé se met à l’attelage, il remobilise sa troupe et entend inscrire une nouvelle page de son combat : l’alternance démocratique.
C’est comme s’il siffle la fin de la récréation, alors que tous les indicateurs démocratiques sont au rouge (liberté de manifester, accès aux médias d’Etat, destruction des Institutions républicaines dont le Parlement et la Cour constitutionnelle, etc.). C’est pourquoi d’ailleurs, « C’est un défi pour l’UFDG et l’opposition républicaine. Nous devons défendre notre Constitution. Nous devons travailler pour une alternance démocratique.» Pour y arriver, « Il faut que vous soyez prêts à affronter Alpha, par tous les moyens légaux. Actuellement il se permet de tout. »
Les deux années qui se suivent là risquent d’être bien chaudes. Avec des échéances dont les dates glissent tous les jours rendant la Constitutions et toutes les lois de la République, bien caduques. Ainsi que la légitimité du Président lui-même.
De l’autre côté, à l’UFR, on tient un discours plus engagé : «Et 2019, comme je l’ai dit, sera une année déterminante pour cela. Concentrons-nous déjà sur 2019. Chacun est libre de dénoncer, de rêver, de dire ce qu’il veut. Mais la réalité de la Guinée est que cette année sera déterminante pour savoir ce que ce que nous allons faire en 2020. »
Le RPG est donc averti.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.