Économie: J’attends vivement une collaboration sincère entre le CAGF-Boké et les autorités administratives…», président du CAGF-Boké

Suite à un arrêté conjoint du 22 novembre 2017, des Ministères en charges des Mines et de la Géologie et de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), un Comité technique d’appui à la gestion (CAGF) du FODEL (Fonds du Développement économique et Local)  fut institué.

Du côté de Boké, le choix est tombé sur Abdoulaye Niaissa, marié à deux (02) femmes et père de  cinq (05) enfants dont deux (02) filles.

Mais qui est Abdoulaye Niaissa ?

Il est né en 1953 à Boké où il a effectué ses études primaires et secondaires jusqu’à 1973.

De 1973 à 1976, il effectuera ses études universitaires à l’Université de Kankan.

Puis, il a commencé à exercer sa carrière administrative au titre du Professeur de Biologie au Collège de la sous-préfecture de Souguéta (Kindia) de 1976 à 1983.

De là, l’homme fut muté au Collège de Molota (Kindia) en qualité de principal et directeur pédagogique sous-préfectoral de l’Education (DPSPE) de 1983 à 1985.

Deux (02) ans plus tard, il fut muté au Collège Kindia4 (nouvelle création) comme Professeur de Biologie de 1985 à 1987.

Pour des raisons familiales, M. Niaissa a sollicité son affectation à Boké, sa ville natale, pour mieux servir ses parents.

A son atterrissage à Boké, le nouveau président du CAGF de Boké a été promu au Lycée Filira comme professeur de Biologie-Géologie de 1987 jusqu’à 199.

De 199 à 2002, il a été envoyé au Collège de Tamakènèn comme conseiller à l’Orientation puis, ramené au Collège Filira comme Conseiller à la même fonction et, en même temps, chargé des cours de Biologie. C’est par ce titre que l’homme prendra sa retraite en 2014.

Pour mémoire, Abdoulaye Niaissa, membre fondateur du Club Littéraire de Dinah Salifou Camara de Boké en 1996  dont il est le président actuel.

En outre, il est auteur de plusieurs ouvrages dont entre autres, «La Diversité artistiques et culturelles de Kakandé comportant 145 pages ; L’Islam dans la Région du Nunez en 85 pages et la vie Socio politico administrative de Boké en 95 pages).

Ensuite, il est membre fondateur de la SAFRA (Semaine de l’Amitié et de la Fraternité) dont il est le président de la partie guinéenne et vice-président du Bureau de Coordination des sept (07) pays de la sous-région Ouest africaine depuis l’an 2000.

En 2014, il bénéficia de la confiance du Gouverneur de la Région administrative de Boké, général de Brigade, Siba Sévérin Loholamou qui l’a porté au poste de directeur du Musée régional de Boké.

Après plusieurs années de tractations, la Région de Boké a été érigée en zone économique spéciale de la République de Guinée par décret présidentiel.

C’est une matérialisation de la volonté ferme du Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé de placer le développement local au cœur de la nouvelle politique minière.

C’est ainsi, que par arrêté conjoint du 22 novembre 2017, des Ministères en charges des Mines et de la Géologie et de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), un Comité technique d’appui à la gestion (CAGF) du FODEL (Fonds du Développement économique et Local)  fut institué.

Grâce à la confiance de tous les membres du Conseil préfectoral de Développement (CPD) de Boké, Abdoulaye Niaissa a, encore été choisi comme président du CAGF au niveau de Boké.

Une nomination hautement saluée et appréciée par les autorités administratives et l’ensemble des populations des collectivités locales.

En tout cas, la population de Boké attend beaucoup de l’homme dont la réputation n’est plus à démontrée en Guinée et dans la sous-région.

Interrogé sur s le sujet, le nouveau président du CAGF de Boké a mentionné : « Les mots me manquent pour exprimer ma gratitude à l’endroit de celles et ceux qui ont contribué à ma nomination. J’attends vivement une collaboration sincères entre le CAGF-Boké et les autorités administratives…»

A en croire à ses proches, le président du CAGF de Boké est un homme sincère, sage, calme, compétent et intègre qui, surtout, a besoin de l’appui de chacun et de tous pour réussir sa noble mission.

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.