Egypte : au moins 235 morts dans l’attaque d’une mosquée du Sinaï

Des hommes armés ont attaqué une mosquée, ce vendredi, en Egypte, dans le nord du Sinaï, faisant plus de 200 morts.

Les faits. Ce vendredi, en pleine prière hebdomadaire, des assaillants ont déclenché une explosion dans une mosquée de Bir al-Abed, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest d’Al-Arish, capitale de la province du Nord-Sinaï. Selon Associated Press, après l’explosion, les assaillants ont ouvert le feu sur des fidèles qui fuyaient depuis des véhicules à l’extérieur de la mosquée.

Les victimes. Le bilan s’est aggravé au fil de l’après-midi de ce vendredi. Vers 16h30, les autorités ont annoncé au moins 235 morts. Au moins 130 personnes ont été blessées. Le chef d’un groupe bédouin qui combat Daech a expliqué que la mosquée était connue comme un lieu de rassemblement de Soufis, adeptes d’un courant mystique de l’Islam considéré comme hérétique par le groupe djihadiste. Parmi les fidèles, se trouvaient également des conscrits de l’armée. Elles ont été transportées à l’hôpital mais des carcasses de voitures avaient été placées sur les principales routes, en bloquant l’accès, ont confié des policiers à Associated Press.

Trois jours de deuil national. La présidence a décrété trois jours de deuil national. Une réunion des responsables de la sécurité intérieure a également été organisée, selon Associated Press. Le président égyptien a également promis une réponse «brutale» à cette attentat.

Les premières réactions. Emmanuel Macron a quant à lui tweeté ses « condoléances » aux victimes des attentats.

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, a également partagé sur Twitter son « effroi » et ses « condoléances aux familles ainsi qu’aux autorités du pays ». Dans un communiqué, le ministre ajoute que « La France condamne avec la plus grande fermeté cette attaque ignoble qui endeuille toute l’Egypte […] et se tient résolument au côté de l’Égypte […] pour faire front commun dans la lutte contre le terrorisme et le fanatisme ».

Dans un tweet le président américain a dénoncé une attaque « horrible et lâche contre des fidèles innocents et sans défense ». Il a également écrit : « Nous devons les vaincre militairement et discréditer l’idéologie extrémiste qui constitue le fondement de leur existence. »

Pas de revendication. Si aucun groupe terroriste n’a encore revendiqué l’attaque, on sait que depuis 2013 et la destitution par l’armée du président islamiste élu Mohamed Morsi, des groupes djihadistes dont la branche égyptienne de l’organisation Etat islamique (EI) attaquent régulièrement les forces de sécurité égyptiennes dans le nord du Sinaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.