Élections locales : Cellou Dalein réagit au nouveau chronogramme

Comme annoncée dans une de nos dépêches, la CENI a proposé la date du 04 février 2018 pour la tenue des élections locales. C’était l’une des revendications de l’opposition qui  exigé la tenue des ces élections avant la fin de l’année 2017.

En réaction à ce nouveau chronogramme, Cellou Dalein Diallo, le leader de l’opposition juge déjà trop loin cette date :

« On n’a pas été informé mais si c’est le cas, c’est bien mais c’est trop loin par rapport à ce qui était attendu. Parce que ces élections devaient être organisées en février 2017. Mais si c’est en février 2018, c’est trop loin », estime-t-il.

Les récentes manifestations politiques et celles projetées par les adversaires d’Alpha Condé visent à exiger du pouvoir la tenue des élections locales, longtemps attendues.

Logiquement, ces élections devraient depuis 2010. Elles ont connu une multitude des reports à causes des divergences politiques et des crises que la Guinée a traversées ces dernières années.

Jusque-là, la mouvance présidentielle était en train de guetter une option de couplage des élections locales et législatives, qui doivent se tenir également en 2018.

Une option que rejettent catégorique les opposants d’Alpha Condé qui exigent la tenue des élections locales avant la fin de l’année 2017.

Mariam Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.