Elie enfin convoqué par la DPJ, ce mercredi : rien d’étonnant !

Il a failli se faire kidnapper n’eut été la promptitude du ministre Gassama Diaby, des Droits de l’Homme, mais l’artiste Elie Kamano n’a pas encore fini avec ses peines. Trois jours seulement après que le président Condé a dit à Mamou qu’il n’accepterait plus la diffamation, la DPJ se met en branle.

C’est pourquoi, l’artiste doit en effet répondre à une convocation de la DPJ, ce mercredi matin. On n’en sait pas plus ; mais on présume que cette convocation fait suite aux sorties dérangeantes de l’artiste à l’endroit du pouvoir de Conakry mais surtout à Alpha Condé lui-même, le « mossi balafré » qui a « falsifié son extrait de naissance en 1990. Son père vient de Burkina-Faso. C’est pourquoi, quand vous partez à Mafanco, vous demandez le foyer mossiah, les gens vous montrent sa maison. De plus, la mère d’Alpha Condé ne vient pas de Boké, elle vient du Mali. Si vous constatez, beaucoup de contrats sont aujourd’hui donnés aux Burkinabés et aux Maliens et c’est déplorable. » Une telle sortie dans la presse doit s’attendre à une réplique.

En attendant que cette réplique ait lieu, Elie rebondit, tenez-vous bien, avec un single : ‘’Ils veulent me tuer’’, comme pour appeler au secours, suite à la prétendue tentative d’enlèvement dont il a été victime récemment. Et c’est comme si le reggae man n’attendait que cette maladresse du pouvoir et de ses faiseurs de rois pour cuisiner ce titre de 4 minutes et 15 secondes. Extraits du single : « Ils veulent me sacrifier  parce que je dis tout haut ce que d’autres pensent tout bas. Dans un Etat mafieux où on veut tuer la vérité, tous les hommes en messagers sont éliminés one by one. Tu peux tuer le révolutionnaire et non la révolution. Tu peux tuer des hommes aux grandes idées et non leurs idées. Je suis fier d’être Guinéen, c’est à Dieu qu’il appartient de s’occuper de mon destin et de me guider sur mon chemin. Pourquoi vouloir m’enlever, me kidnapper pour ma vérité ? Pourquoi vouloir m’intimider pour ma vérité. Si tu ne veux pas que te tape dessus alors quitte le pouvoir et va au village. Quitte le pouvoir et va en vacances. Je défendrai ce qui m’appartient pour le meilleur et pour le pire car je suis déjà un martyr et je n’ai pas peur de mourir. »

Il s’adresse manifestement à Alpha Condé. Celui-là même qu’il estime être « Un Mossi balafré ». En voyant aujourd’hui la réaction de la DPJ, il n y a pas matière à réfléchir.

Jeanne FOFANA, wwwkababachir.com

  1. jean Dopavogui dit

    Élie tu es et tu restes le roi du reggae guineen; on te soutient.
    C’est dans quel pays on ne peut jamais dire la vérité?
    Ce fucking de Alpha qu’il aille ce faire foute

Votre adresse email ne sera pas publiée.