Embalo-Condé : la paix n’est pas pour demain

Alpha Condé est vieux, mais, il est loin d’incarner la stature d’un père de famille enclin à ménager les susceptibilités et mettre tout le monde d’accord sur des sujets qui fâchent. Le vieil homme est allergique à l’adversité. Il est un adepte du ‘’Maitre a dit, donc on le fait sans rechigner’’. Cette idée archaïque ne marche qu’en Guinée, avec des ministres pantins et d’autres hauts-perchés aux ordres. C’est du moins, ce que laisse croire CissokoEmbalo, lui aussi président de la République d’un pays souverain, dans le concert des nations.

Plus jeune, le Bissau-Guinéen ne fait rien dans la dentelle, c’est militaire, c’est connu. C’est l’homme au parler-cash. Plus vif voire tout aussi vif, Alpha Condé voit dans cette posture, une indiscipline, un mépris. C’est pourquoi depuis la déclaration à l’emporte-pièce du ElComandante s’opposant au 3è mandat, tous les fils sont coupés avec Bissau dont les relations étaient déjà difficiles.

Cette guerre sans fin s’est transportée dans la capitale congolaise, à   Brazzaville chez Sassou, à la faveur de l’investiture de celui-ci où certains médiateurs ont essayé d’amadouer Alpha Condé qui avait donné des gages concernant le Sénégal. Malgré l’insistance de son ami Ouattara et du président mauritanien soutenu par Denis SassouNguesso, Condé restera de marbre et n’acceptera pas, selon des confrères, à fumer le calumet de la paix avec Embalo. La paix entre les deux dirigeants n’est pas pour demain.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.