En Guinée, à quels chiffres se fier ?

Des chiffres fiables et récents sont difficilement trouvables en Guinée. Ni au niveau de la déperdition scolaire, ni le taux de scolarisation, ni celui lié à la criminalité, encore moins de la consommation d’alcool, de couverture médicale, de pathologie de ci et de çà, etc., ne sont disponibles au pays.

Même dans la Lettre de politique générale du Premier ministre a tout simplement omis les chiffres, à défaut d’en donner des chiffres approximatifs voire faux, comme celui lié à la corruption et aux détournements de fonds publics. On ne sait donc pas à quels chiffres se fier.

Alpha Condé veut redresser la barre et rendre davantage plus efficace l’Institut national des statistiques. C’est pourquoi il a insisté sur la nécessité de renforcer et de fiabiliser l’élaboration de nos statistiques nationales. A ce propos il a instruit le Premier ministre Kassory Fofana de veiller à ce que l’Institut National de Statistiques soit le seul organe habilité à communiquer officiellement aux tiers les statistiques nationales.

Une sage démarche de la part du président de la République. Pourvu qu’on ne se limite pas en si bon chemin.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.