En Guinée, la route continue de faire des victimes‏

On ne dira jamais assez, les routes guinéennes sont devenues particulièrement meurtrières ces derniers temps. Au moins trois personnes sont mortes au cours des dernières heures dans deux accidents de la circulation.

Le premier accident – fatal à deux personnes – s’est produit hier, vendredi 28 août 2015, à Tersé dans la commune urbaine de Dubréka. Selon nos informations, c’est un camion-benne de marque Renault transportant du sable qui a percuté une moto sur laquelle se trouvaient les deux victimes : Alsény Y., un géomètre en service à l’habitat de Dubreka, et Issiagha C., un élève en classe de terminal. À la suite de cet accident, le chauffeur du camion a été interpelé pour être interrogé par les services de sécurité.

Le second accident a lieu samedi matin à Sabouya  sur la nationale Conakry-Kindia. D’après une source locale, ce sont deux voitures qui sont entrées en collision. Au moins une personne y a perdu la vie et huit autres ont été grièvement blessées. Les blessés ont été conduits à l’hôpital régional de Kindia pour y recevoir les premiers soins. Le non-respect du code de la route serait la cause de cet accident.

Ces nouvelles victimes de la route viennent rallonger la longue liste de personnes décédées dans des accidents de la circulation qui, chaque année, endeuillent des milliers de familles en Guinée. Mercredi passé, neuf personnes avaient péri dans les mêmes circonstances à Linsan sur la route Kindia-Mamou. La défaillance du système de freinage avait été pointée du doigt dans ce drame.

Chaque année, des milliers de personnes meurent en Guinée dans des accidents de la route. L’excès de vitesse, l’imprudence des chauffeurs, la vétusté des engins et le manque d’entretien, la consommation de produits stupéfiants et le piteux état des routes – accentué par les eaux de ruissellement rendant la chaussée glissante pendant la saison des pluies – sont souvent avancés comme étant les principales causes.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.