Et Kassory paya cash sa bourde : pas d’ouverture des classes !

Le 3 octobre 2018 ne sera pas la date de l’ouverture des classes. Ainsi en a décidé ce mardi soir et de guerre lasse, le bureau du SLECG d’Aboubacar Soumah. Un avis de grève est donc lancé à partir de ce 3 du prochain mois pour demander aux parents d’élèves de garder leurs enfants à la maison. Aux enseignants, il leur est demandé aussi de rester à la maison.

Ce choix du SLECG n’est que la conséquence de la bourde de Kassory Fofana ayant entrainé la suspension des négociations entre syndicat et gouvernement à propos des 8 millions GNF demandés par les enseignants. Pour Don Kass : «Il n’est pas possible qu’on puisse donner les 40% d’augmentation de salaire aux enseignants sur un exercice budgétaire et qu’on revienne pour dire il faut augmenter encore. On ne peut pas négocier 8 millions de salaire de base. On n’a pas ces moyens. Ce n’est pas de l’arrogance mais je dis que les 8 millions comme salaire de base n’est pas envisageable. Quand j’entends le syndicat dire de faire des coupes dans le budget pour mettre sur les salaires, c’est parce qu’il ne sait pas les limites de mes prérogatives. C’est au parlement de décider du budget, pas le Premier ministre. »

Voici la bourde qui a fait déborder le vase. Réponse du berger à la bergère : «Dans le budget, il y a des lignes qui ne sont pas exploitées. Nous avons des économistes qui ont déjà fait la lecture de ce budget. En ce qui concerne la loi rectificative, qu’ils envisagent quelque chose pour nous ou pas, il y a des lignes dans le budget qui permettent  à ce que soit payé ce que nous demandons. Donc les difficultés sont inventées de toutes pièces », a laissé entendre le syndicaliste le camarade Soumah. Avant d’ajouter : « Par rapport au Premier ministre, si les négociateurs qui représentent le gouvernement adoptent la même position que celle du Premier ministre, c’est à la base du SLECG de décider sur la position qui est à prendre» Et bien on y est : à partir du 3 octobre, pas d’ouverture des classes. C’est acté car l’avis est lancé.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.