Etienne Soropogui (CENI) : par humilité ou par orgueil…

Il était à la CENI et occupait de hautes fonctions pendant de longues années. Aujourd’hui, Etienne Soropogui est out. Mais, c’est aucune surprise. Il savait déjà que son heure est arrivée de partir. Contrairement, à l’imagerie guinéenne, Soropogui n’ira pas avec sa voiture de fonction.

En cause : « Le président de la Ceni, à travers le service logistique, m’a demandé de déposer le véhicule demain. On m’appelé juste quand je quittais Espace. C’est un bien de l’Etat qui a été mis à ma disposition par l’Etat pour mes fonctions. Moi, je ne trouve aucun inconvénient que ce bien retourne à l’Etat. C’est vrai qu’à un moment donné, ils étaient en train de négocier, selon ce que j’ai appris pour qu’en raison du service rendu et le temps passé à la Ceni, que ces véhicules reviennent aux commissaires partants. J’aurai appris que c’est mon passage qui fait qu’ils ont laissé tout ça maintenant. Un moment donné, j’avais demandé au président de la Ceni, lui-même, comment on fait pour les véhicules, il m’a dit non vous attendez d’abord, on est en négociation. Sinon tout le reste j’ai laissé à la Ceni », a déclaré, Etienne Soropogui chez nos confrères de média Guinée.

Par orgueil ou par humilité, Etienne Soropogui doit rendre la voiture de service. Surtout qu’il peut en trouver une autre, pour avoir brassé des millions GNF des années durant. C’est le moindre mal.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.