’’Etre inculpé ne veut pas dire qu’il est condamné…’’, réagit l’avocat de Dadis

Les réactions se multiplient après l’inculpation mercredi à Ouagadougou, de l’ex-Chef de la junte militaire Moussa Dadis Camara.

L’ancien homme fort de Conakry, est inculpé par un pool de juges guinéens partis de Conakry, pour les faits suivants : complicité d’assassinats, de séquestrations, de viols, de coups et blessures contre des manifestants le 28 septembre 2009 dans le plus grand stade de Conakry.

« Il a été inculpé par un pool de magistrats partis de Conakry pour l’interroger sur son implication dans les évènements du 28 septembre 2009 », a déclaré à l’AFP son avocat, Jean-Baptiste Jocamey Haba

 Selon un de ses proches, l’audition de l’ex-Capitaine Dadis a duré deux heures et demie ajoutant qu’il « sera entendu encore la semaine prochaine.

 Toutefois, son avocat tente de recadrer le débat :’’Etre inculpé ne veut pas dire qu’il est condamné. C’est une information qui est ouverte’’, précise Me Jean-Baptiste Jocamey Haba.

 Cette inculpation intervient quelques jours après la visite de travail à Conakry de la Procureur de la CPI Fatou Bensouda, qui a salué les ‘’progrès significatifs’’ dans l’évolution du dossier sur le massacre du 28 septembre 2009, avec l’inculpation d’une quinzaine de personnalités.

Pour rappel, le 28 septembre 2009, au cours d’un rassemblement d’opposants au stade du même nom, 157 civils ont été tués par les forces de défense et de sécurité guinéennes, plus d’un millier de blessés et des dizaines de femmes violées.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.