Exclusif : La correspondance de la COEP qui irrite l’Opposition Républicaine

Il n’est un secret pour personne que depuis belle lurette, les deux blocs politiques dénommés  »l’Opposition Républicaine » et la  »Coordination de l’Opposition Extra-parlementaire (COEP) ne filent pas le même coton, au point que la seconde a claqué la porte, suspendant sa participation à toutes les activités de la première, au motif que celle-ci aurait réservé une attitude dédaigneuse au projet de plate-forme de collaboration à elle transmise.

Nonobstant cette décision, la même COEP via son Porte-parole, Docteur Abdoulaye Korsé Baldé, adresse le 4 août 2014, une autre correspondance au Porte-parole l’Opposition Républicaine dont la teneur suit : « J’ai l’honneur, au nom de la Coordination de l’Opposition Extra-parlementaire, de vous faire part, à l’attention de tous les partis membres de l’Opposition Républicaine, que la COEP est invitée par le Président de la République pour probablement discuter avec lui des questions d’intérêt national. A cet effet, la COEP estime qu’il est opportun que l’occasion soit mise à profit pour que notre vision de la gouvernance, nos réprobations et nos propositions de solutions soient transmises au Président de la République, Chef de l’Etat, par  »Mémorandum ».

La COEP vous sera gré des propositions allant dans ce sens, que cadres et leaders des partis membres de l’Opposition Républicaine voudront bien lui suggérer dans les meilleurs délais.

Monsieur le Porte-parole, espérant que cette démarche contribuera à la décrispation pacifique de la crise sociopolitique de notre pays, nous vous remercions humblement de croire à nos sincères dispositions de bonne et fraternelle collaboration ».

En guise de réponse à ce brûlot de la COEP, l’Opposition Républicaine a opposé un silence de cimetière. Une attitude méprisant de plus ? Allez le savoir. Seulement voilà que trois semaine après cette audiences et les conjectures qui en ont découlées, nos sources rapportent la rage de l’Opposition Républicaine suite à cette correspondance, précisant que si aucune suite n’y a été donnée, c’est parce que Cellou Dalein et Compagnie « se posent la question de savoir pourquoi la COEP s’arrogerait-elle le droit de se porter porte-voix de toute l’opposition, en intimant à l’Opposition Républicaine de lui fournir ses propositions de solutions dans les meilleurs délais, à l’image d’un maître et ses élèves ».

Sans désemparer, nos sources proches de l’Opposition Républicaine de se désoler : « L’Opposition Républicaine n’a d’ordres à recevoir que de ses mandants que sont ses militants. Ce sont des relations de partenariat et de collaboration qui nous unissent aux autres acteurs de la scène politique nationale. Ces relations doivent être régies par le respect strict des droits des uns et des autres ».

« La Coordination de l’Opposition Extra-parlementaire est-elle une formation politique, parce que sa structuration actuelle en dit long, ou c’est quelque chose d’informel ? », s’interrogent-elles.

De ce qui précède, l’on est bien droit d’affirmer que plus le temps passe, plus les lanternes du Guinéen lambda sont éclairées par rapport à certaines réalités de la vie sociopolitique et économique de son pays, d’autant plus le grief faisant état d’attitude dédaigneuse change de victime, s’il y en a véritablement une, dans cette épreuve de passe d’armes entre l’Opposition Républicaine et la COEP. Attendons de voir la suite.

Mandian SIDIBE, Correspondant de www.kababachi.com à Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.