Exécution de 22 dignitaires malinkés : Damaro répond à Gaoual

« Bon, vous m’avez parlé tout à l’heure des réponses faites par les uns et les autres, surtout un certain Ousmane Gaoual Diallo. Je ne suis pas là pour répondre à Ousmane Gaoual Diallo, je ne sais pas à quel titre il me répondrait. Il était trop jeune quand le 04 juillet se passait, je n’ai pas parlé de lui. »

Damaro Camara répond ainsi à Ousmane Gaoual Diallo qui avait, à travers les réseaux sociaux, demandé à ce que la famille du général Ousmane Sow porte plainte contre ce député de la majorité pour entre autres diffamation, clivage ethnique. Seulement, pour ceux qui ne savent pas, Ousmane Gaoual Diallo n’est pas un enfant. Comme bien des Guinéens le croient. C’est un quinquagénaire. Et du coup, peut bien savoir ce qui s’est passé en 85.

Mais, Damaro jouant le même jeu qu’il a joué avec Aliou Bah estime que son pair de l’UFDG « en parle, c’est parce que justement il est ce qu’il me reproche, il a une fibre ethnique qui a été sonnée quelque part. »

Damaro d’ajouter sur africa Guinée que sa conviction est que la Guinée a un passé fait de gloires et de douleurs. Et de nuancer : «Tous les Guinéens de tous les groupes ethniques ont participé à la gloire guinéenne, toutes les ethnies aussi ont participé à sa partie douloureuse. Il serait aberrant de systématiser un seul groupe ethnique comme ayant été les bourreaux et un groupe ethnique comme ayant été des victimes. Le problème dont je parle, je ne l’invente pas. »

 

Une autre polémique s’ouvre…

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.