Facinet Touré : enfin installé sans Dalein Diallo !

Enfin Facinet Touré a pu trouver sa chute officielle. Sa prestation de serment intervient au moment même où la présidentielle est déjà programmée pour la fin de l’année. L’homme issu de la région de la Basse-côte fortement morcelée entre de grands leaders politiques y compris le pouvoir devient un grand enjeu électoral.

Facinet Touré, comme c’est de lui qu’il s’agit a été nommé au poste de médiateur de la République, en 2011, juste après l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir. Cette fonction de médiateur a pour mission, selon la Présidence de la République, « de régler par la médiation, les réclamations concernant le fonctionnement des organes et services de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics et de tout organisme investi d’une mission de service public dans leurs relations avec les administrés. » Me Elhadj Mamadou Lamine Fofana, conseiller spécial du Président de la République, chargé des relations avec les institutions républicaines, a indiqué que le Médiateur de la République fait partie des institutions publiques créées par le texte suprême et qui constituent la fondation de l’Etat de droit.

A en croire ce magistrat, le Médiateur est un organe intercesseur gracieux et indépendant entre l’administration publique et les administrés et son indépendance se justifie par le fait qu’il ne reçoit d’instruction d’aucune autorité politique, administrative, législative ou judiciaire. Pendant donc que le pays traverse une crise politique et sociale sans précédent, Facinet Touré qui a déjà commis une bourde, à sa nomination en évoquant le partage du pouvoir et des ressources aura fort à faire. De son côté, Alpha Condé attend de lui « la loyauté et la rigueur exemplaires dans le traitement diligent des dossiers. » Pour y arriver, Alpha Condé jure de veiller « au strict respect du principe d’indépendance dont bénéficie cette institution. »

Des paroles en l’air pour qui connait vraiment le président de la République : il dit une chose aujourd’hui, demain, il la dénie.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.