Faranah fait de la résistance à Ebola : la main de Tata vieux ?

Un village (Léa Sando) a failli lyncher des agents de la santé, suite à une démarche visant à sensibiliser la population sur les méthodes de prévention contre le virus Ebola. Très vite, des accusations sont formulées contre le ministre Tata Vieux, d Tourisme. Même si le calme serait revenu, les accusations elles, persistent. En effet, une annonce récemment faite par la radio Espace FM, pointait le ministre Tata vieux du Tourisme comme étant celui-là qui a nié le virus Ebola chez lui à Faranah (Tindo).

Il n’avait pas été rappelé à l’ordre par le Premier ministre, encore moins le président de la République. Le ministre-là a récidivé. Il a annoncé à sa communauté qu’Ebola n’est pas une réalité. Une vive levée de boucliers est en cours. Au niveau du parti au pouvoir, on intime le ministre de retourner et de rectifier le tire. Rectifier le tire ? La balle est déjà partie tant et si bien, Tata Vieux est considéré comme un petit dieu chez lui, parce qu’ayant réalisé, nous dit-on de nombreuses infrastructures dans cette partie de la Guinée.

Avec le soulèvement contre Ebola à Faranah, on voit donc une main invisible de Tata Vieux.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.