Faut-il jeter la pierre sur Aboubacar Sylla UFC ?

Un autre Aboubacar – celui-ci est le président de l’UFC – vient de quitter le navire de l’opposition républicaine, donc de Dalein Diallo, à la tête de la première force politique d’opposition. Le désormais ex porte-parole de l’opposition républicaine s’en va donc en laissant un trou béant aux opposants.

Il failli partir depuis longtemps, puis s’est ravisé en laissant des marges. Après, pour se trouver une chute, il opte pour une alliance mort-née avec Mouctar Diallo des NFD, Telliano du RDIG. A ce jour, plus rien ne reste de cette trouvaille qui peine à prendre forme. Aboubacar Sylla, président de l’UFC sort de ses gongs et accuse :  « Cette opposition se résume aujourd’hui à un parti politique et elle ne permet pas aux autres partis politiques comme les nôtres de s’exprimer librement», fulmine-t-il.

Avec cette autre sortie, faut-il vraiment jeter la pierre à l’ex porte-parole de l’opposition républicaine ? La question alimente le débat, mais, celui à qui on a mis la puce à l’oreille comme étant le possible remplaçant du leader partant nuance : «Je ne partage pas l’argumentaire. L’opposition qu’il dit être résumée aujourd’hui à un seul parti politique, c’est par le biais de ce seul parti là qu’il a été député. En ce moment, il ne s’était pas rendu compte que c’était un seul parti, c’est aujourd’hui qu’il dit qu’il quitte. Le bruit avait couru qu’il avait pris des engagements en vers Alpha Condé pour détruire l’opposition guinéenne. S’il veut être premier ministre ou ministre, et quelques mois il claque la porte de l’opposition, cela veut tout dire. » Makanera Kaké a réagi ainsi dans la presse locale. En claquant la porte de l’opposition républicaine, Aboubacar Sylla ouvre de fait un boulevard à cet autre ancien ministre d’Alpha Condé, devenu opposant.

Quoiqu’il en soit, jeter la pierre à Sylla serait aberrant, car, depuis des mois, l’alerte avait été donnée et les postures adoptées ne rassuraient plus. Même si cet avisé porte-parole resté vraiment constant avec Dalein Diallo rumine une succession de frustrations, de mécontentements et de déni. Son départ créera une nouvelle configuration de l’opposition républicaine.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.