La Féguifoot répond à Kévin Constant : « c’est un habitué des faits »

Après la défection de Kévin Constant pour les dernières journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2015, la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot), répond au joueur de Trabzonspor

S’exprimant au micro de nos confrères de FOOT224, le secrétaire général de la Féguifoot, Ibrahima Blasco Barry, répond aux attaques du joueur de Trabzonspor, qui, dans un communiqué publié récemment sur son compte twitter, avait démenti le sélectionneur du Syli national, Michel Dussuyer, sur son refus de jouer pour l’équipe nationale, avant de qualifier la Féguifoot de « manque de professionnalisme. »

Pour le Secrétaire général de la Féguifoot, cette nouvelle défection de Kévin Constant, n’est pas une surprise :

« Nous avons senti en même temps que le coach venir cette défection, lorsqu’il a fermé même son téléphone au coach qui a tout fait pour l’avoir. Il ne répondait pas au mail du coach, et ça c’est bien avant que la convocation ne parte.  Parce qu’avant de convoquer les joueurs, le sélectionneur établit une sorte de connexion pour s’assurer de leur forme. Là, il a décliné en fermant son phone, il ne répondait pas aux textos du coach. Et il a dû charger son agent de discuter avec le coach. Ce dernier posait chaque fois des problèmes à l’entraîneur et finalement l’entraîneur a dit écoute moi je discute avec le joueur lui-même. Et quand il nous a dit qu’il avait un problème de passeport pour venir à Cotonou au regroupement, nous avons fait une lettre d’invitation en bonne et due forme par la fédération béninoise de football pour que Kevin Constant qui dispose d’un passeport français puisse arriver à Cotonou et obtenir son visa à l’aéroport de Cotonou, parce que son passeport guinéen était détenu par l’intendance de l’équipe nationale qui avait du le proroger à l’ambassade de Guinée à Paris. Comme vous le savez c’est un passeport qu’il ne consulte même pas, il ne connait pas la date de péremption. Ousmane dans le fichier des joueurs s’est rendu compte que son passeport était arrivé à expiration. Nous avons dû mener des démarches pour le récupérer pour le proroger. Et nous l’avons gardé par devers nous à Cotonou sachant bien qu’il dispose d’un passeport français qu’il pourrait utiliser pour venir à Cotonou. En tout état de cause nous ne sommes pas en péril d’effectif, je pense que l’équipe est bien arrivée. Kévin Constant qui nous taxe de ceci ou cela, je pense que l’avons toujours convoqué, et nous l’avons toujours convoqué de la même manière. » révèle Ibrahima Blasco Barry.

Plus loin le secrétaire général fait des révélations : « c’est un habitué des faits, il vous souviendra qu’à la veille du départ de notre équipe nationale pour la coupe d’Afrique des nations, il avait aussi claqué la porte. Là, la convocation était arrivée, il était en Italie. Il a du démarcher avec ces dirigeants pour que son nom soit enlevé. Après cela on l’a oublié, c’est après qu’il a mené des démarches auprès du sélectionneur et auprès de la fédération pour présenter ses excuses pour revenir en sélection à la veille du match contre l’Algérie. Le match contre le Niger il a encore joué le match aller à Conakry, et quand il s’agissait d’aller arracher la qualification à Niamey, là encore il a fait défection. Je pense que c’est un habitué des faits, et l’encadrement technique devrait tirer des leçons »

A la question de savoir si l’international guinéen court des risques de sanctions de la part de l’instance dirigeante du football guinéen, Ibrahima Balsco Barry, répond : « Vous savez chez nous, il y a ce pesanteur sociologique qui fait que souvent on préfère assumer que de faire subir les jeunes (…) Pour le moment nous constatons les faits en l’état en espérant que ceux qui ont accepté de répondre à l’appel de l’entraîneur vont mouiller le maillot pour qualifier notre pays dans cette compétition de la coupe d’Afrique des nations ».

Malgré son poids au sein du onze national, l’absence de Kévin Constant n’a pas été ressentie samedi à Lomé. Au contraire, les poulains de Michel Dussuyer, conscients de l’enjeu du match et sachant bien que la qualification pour la CAN 2015 passe forcément par la victoire contre le Togo et l’Ouganda (mercredi prochain), ont mouillé les maillots, jusqu’à humilier les joueurs togolais devant leur public avec un score fleuve de 4 buts à 1.

Comme pour dire, personne n’est indispensable au sein du onze national.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.