Fête de 1er Mai : Affrontement sanglant entre syndicalistes de l’USTG


A l’instar d’autres pays du monde, la fête internationale de travail a été célébrée en Guinée sur fonds de tension syndicale, deux camps rivaux.

En Guinée, la célébration de cette fête internationale de travail a été caractérisée des violences entre syndicalistes de l’USTG. Les affrontements entre camps rivaux de l’USTG ont éclatés tôt dans la matinée au palais du peuple où s’est tenue la cérémonie commémorative.

Le camp d’Abdoulaye Sow a été empêché d’accéder aux lieux par celui d’Abdoulaye Camara. Mais après des affrontements à la porte, Abdoulaye Sow et ses partisans ont réussi à accéder dans la cour,  mais pas à la loge officielle, où des affrontements ont fait plusieurs blessés dont Aboubacar Soumah du SLECG, actuellement hospitalisé dans une clinique de la place.

S’exprimant après avoir été admis dans une clinique de la place, Aboubacar Soumah du SLECG dénonce une tentative d’assassinat en sa personne :

« J’ai reçu un coup violent à la tête. J’ai eu des vertiges. Je ne savais plus rien. Nous avons quitté l’esplanade pour sortir du côté du Palais du peuple. Là, il y avait quelqu’un qui avait une arme à feu caché juste au niveau de son bas-ventre. Il voulait me tuer. Il voulait réellement m’assassiner (…) Il a voulu sortir l’arme, mais un béret rouge est venu s’interposer et dire qu’il n’y aura pas de coup de feu ici »,», dénonce le Secrétaire général du SLECG qui promet de déposer une plainte contre les agresseurs.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

.

 .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.