Fodé Oussou contre les chiffres : curieux soutien de Damaro Camara !

Souvent dans les pareilles circonstances – Fodé Oussou s’enlise dans les chiffres devant les députés et fait exploser la toile -, Damaro connu et reconnu pour son sens élevé d’humour, voire de railleries provoque une ambiance hilare. Mais, cette fois-ci, le député du RPG apporte un curieux soutien à Fodé Oussou Fofana.

Peut-être parce que, pour une fois, les opposants ont appelé à voter à l’unanimité le budget de l’Etat. Pour parler plus sérieusement, Damaro Camara soutient dans la presse locale : « Quand le président de l’Assemblée nationale l’a invité (NDLR, Fodé Oussou) à venir à la tribune, il a demandé à ce qu’un autre président de groupe parlementaire passe, parce que son discours n’était pas prêt. Son discours lui a été donné à la dernière minute. »

Damaro dédouane de fait, son pair de l’opposition dont les justifications sur les radios, réseaux sociaux et autres médias en ligne ont fini par lui faire ressembler à un ministre atypique qui a pour nom Kalil Konaté, K au carré.Si donc Damaro sauve Fodé Oussou, Ousmane Gaoual Diallo trouve qu’« Il n’y a aucune malice dans le texte, il aurait dû simplement apprendre son sujet avant de passer devant le peuple. Il faut arrêter de chercher le ver dans le fruit ».

 Pour sa part, le PEDN, à travers Lansana Kouyaté dénonce plutôt la façon dont les ministres sont nommés (le parti parle de K au carré). « Les ministres sont nommés n’importe comment parce qu’ils doivent servir une cause qui est n’importe quoi. C’est tout ce que je peux dire, ce n’est même pas un cas particulier. Faites l’évaluation des ministres, ceux qui tiennent leur fonction dans la dignité, ne sont pas légion. C’est un système qui est mauvais, ça va de la sélection jusqu’au critère de sélection. Quand on prend des gens en fonction des critères d’hostilité et d’ardeur pour un chef, au lieu se baser sur les compétences, voilà à quoi on arrive. »

De son côté, Fodé Oussou continue de se justifier et de déplorer : « Aujourd’hui, tous ceux qui font une erreur de lecture sont comparés à K au carré par les députés du RPG arc-en-ciel. Je trouve ça très gênant pour le pouvoir. (…) je ne peux pas être dans le même panier que K au carré ! Bien sûr qu’il y a eu une erreur dans mon discours. Au lieu de mille milliards, c’était plutôt écrit milliard. J’ai dû corriger avant de poursuivre la lecture de mon discours. Je n’ai aucun problème de lecture à plus forte raison dans les chiffres. »

Dizaine, centaine et millier… Faut-il retourner à l’école ?

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.