Fonction publique : chasse aux faux diplômes !

Faux et usage du faux. Ces cinq mots sont bien connus des Guinéens qui sont à la Fonction publique, dans les Universités guinéennes, Instituts et écoles professionnelles, ainsi que d’autres centres de prestation du pays. C’est en effet dans ces différentes structures que des diplômes se fabriquent et se délivrent à coûts – pas onéreux – très bas, encourageant de fait la course aux diplômes falsifiés.

Il n’est pas rare de retrouver en Guinée des faux diplômes, de faux titres de doctorat, de professorat, d’agent de maitrise ou de licencié tout court. Le CAMES en sait quelque chose pour avoir fait mordre la poussière à plus d’un Guinéen qui s’arrogeait le titre de docteur en tel ou tel domaine. On se rappelle que l’Université de Conakry foisonnait des cadres en bois qui ont des diplômes falsifiés ou tout simplement acheté. Mais entre cadres, on sait qui est qui, lance un jeune doctorant en Littérature africaine. C’est pour justement mettre fin à ces pratiques qui se sont encrées que la Fonction publique entend promener son miroir pour dénicher tous les faux diplômes qui pourraient intervenir dans le prochain recrutement des fonctionnaires au compte de l’année en cours.

Selon le ministre Sékou Kourouma intervenant mardi sur les ondes d’une radio privée, tous les moyens seront mis en jeu pour barrer la route aux faux diplômes. Ce qui aura des incidences économiques sur le budget de l’Etat. Pour rappel, cette année, l’Etat organisera un recrutement pour rajeunir en partie l’effectif de la Fonction publique. Voici les secteurs qui sont concernés : Education, santé, Police,

Environnement, etc. Des diplômés sans emplois s’activent déjà pour le dépôt de dossiers. Ici et là on les rencontre enveloppe en main, des photos d’identité de l’autre côté et des photocopies.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Fonction publique : chasse aux faux diplômes ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.